Archives du mois : avril 2005

Bibliothèque en ligne

Nous ne signa­lons pas tou­jours les nou­veau­tés de la biblio­thèque, alors n’hésitez pas à y aller voir de temps en temps.
Ce mois-ci, nous avons ajou­té deux docu­ments:
 — une biblio­gra­phie d’ouvrages sur le son, réa­li­sée à l’occasion de la Semaine du son à Paris.
 — un essai sur l’art audio, de Bruno Guiganti, repê­ché du site de l’Audiolab de la Villa-Arson, récem­ment fer­mé.

Assemblée générale 2005: la suite…

Notre AG s’est tenue le 15 mars der­nier, vous étiez peut-être par­mi nous, ou peut-être pas… alors pour ceux qui auraient man­qué la chose, un nou­veau conseil d’administration a été élu. Il se com­po­se­ra pour les deux années à venir de Irvic D’Olivier, met­teur en ondes; Jacques Foschia, musi­cien et artiste sonore; Michel Jakar, cinéaste; Jean-Marc Turine, réa­li­sa­teur radio et de Marcel Xhaufflaire, réa­li­sa­teur radio éga­le­ment.
En ce qui concerne les pers­pec­tives pour l’année en cours, il s’agira bien évi­dem­ment de SilenceRadio.org, dont vous avez pu lire l’article ci-des­sus, de conti­nuer le tra­vail d’encadrement de pro­jets. Nous allons lan­cer un appel à courts-métrages, mais nous y revien­drons en temps utile. Et le tra­vail de recherche et d’expérimentations sonores en tous genres, se pour­sui­vra éga­le­ment.

Vernissage in-situ

Parce qu’on ne va pas non plus res­ter cha­cun dans son coin devant son ordi­na­teur, l’ouverture de SilenceRadio.org se fête­ra par un ver­nis­sage début mai à la Médiathèque du Passage 44.
D’ici là, nous enver­rons un petit e-mail pour le pré­ci­ser.

Enfin du son!

Quelle autre date que le 1er avril aurait mieux conve­nu à SilenceRadio.org pour éclore ses bour­geons de son? Ça y est, le beau bazar est ouvert: lais­sez-vous fouiller, pio­cher, pico­rer, pro­pa­ger!
L’acsr se frot­tait à l’Internet depuis quelque temps déjà. Il lui man­quait un plan d’attaque et un argu­ment de poids, c’est chose faite.
Nous pro­po­sons une qua­ran­taine de pas­tilles sonores pour com­men­cer de s’adoucir les mœurs, en atten­dant une suite ouverte et hypo­thé­tique, au gré des humeurs, des vents et des reflux.
Plus un mot. Play!