Archives du mois : janvier 2015

Festival Longueur d’ondes 2015

12e fes­ti­val de la radio et de l’écoute

Du 27 jan­vier au 1er février 2015

affiche_longueur_dondes

Grands ren­dez-vous, ren­contres, tables rondes, séances d’écoute, expé­riences sonores, concerts, docu­men­taire, fic­tion, jour­na­lisme, art sonore, la pro­gram­ma­tion de l’édition 2015 du fes­ti­val Longueur d’ondes est en ligne.

Consulter la grille des pro­grammes

3 pro­duc­tions de l’acsr ont été rete­nues pour concou­rir au Prix de la créa­tion docu­men­taire radio­pho­nique Longueur d’ondes caté­go­ries « grandes et petites ondes » et pour la « mar­mite radio­pho­nique »:
Aux douches de Corinne Dubien
Existence sou­ter­raine de Mathilde Gougeau
Be scape de Vincent Matyn-Wallecan

Découvrez la sélec­tion des pièces.
La remise des Prix le same­di 31 jan­vier à 22h30 au petit théâtre du Quartz.

Suivez en direct le fes­ti­val avec Radio Campus France: 

Des envoyés spé­ciaux de plu­sieurs radios de France vous pro­posent une pro­gram­ma­tion spé­ciale à suivre sur cette page et à l’antenne des radios.
Le pro­gramme détaillé : http://ondescampus.tumblr.com/

Un monde vécu

Temps de Pause sur Musiq3 reçoit ce mar­di 20 jan­vier 2015 à 12:00
Yves Robic et Claire Gatineau pour leur docu­men­taire «Un monde vécu», pro­duit par l’acsr et Sonoscaphe, avec le sou­tien du FACR de la fédé­ra­tion Wallonie Bruxelles.

monde_vecu

«Yves Robic et Claire Gatineau signent ensemble un docu­men­taire sonore sous forme de long voyage fait de ren­contres, auprès de ceux que ne veulent pas se lais­ser dépos­sé­der par la logique de l’agriculture indus­trielle. Un docu­men­taire sur la recon­quête d’un monde de savoirs-faire et d’expériences, d’un monde vécu comme l’écrivait le phi­lo­sophe André Gorz. Une reflexion sur la néces­saire recon­quête de notre liber­té…»

Prochaines écoutes publiques au Centre cultu­rel de Forest – Le Brass le 20 jan­vier 2015 à 20h et au Z.A.D Haren le 19 février 2015 à 20h

http://www.rtbf.be/musiq3/emissions_temps-de-pause?emissionId=5377

http://lebrass.be/event/parlez-vous-aux-plantes-un-monde-vecu/

In memoriam Marcel Xhaufflaire

portait_marcel_xhaufflaire

Agitateur de pen­sées sonores poé­tiques, poli­tiques, cofon­da­teur du cour­rier 1030, du crayon libre, membre fon­da­teur de Radio Panik, de l’atelier de créa­tion sonore radio­pho­nique, auteur, plas­ti­cien,

Marcel Xhaufflaire
a rejoint l’Ether ce ven­dre­di 9 jan­vier 2015.

Béatrice, Bernadette, Brigitte, Carmelo, Christine, Francine, Lise, Madeleine, Marco, Matthieu, Micheline, Martine, Nathalie, Patrick, Pierre, Sylvain, Tamara, Véronique, ses amis,

Pierre & Jean, ses frères,

vous convient, en sa mémoire, à une céré­mo­nie d’adieu

le ven­dre­di 16 Janvier 2015 à 13h

à l’ancien Temple Antoiniste, 29 rue Jacques Rayé, 1030 Bruxelles.

Périphérie, de Grégor Beck

Dimanche 18 jan­vier à 17h

ECOUTE-RENCONTRE RADIO en pré­sence du réa­li­sa­teur.
« Périphéries » de Grégor Beck + une pièce issue de la base de don­née sonore de BNA-BBOT en amont de la séance.
Au Centre Culturel Jacques Franck
Chaussée de Waterloo, 94 — 1060 Saint-Gilles
Entrée libre

Photos de Grégor beck

Photos de Grégor beck

«Ce pro­gramme a été conçu comme une expo­si­tion de tableaux sonores des péri­phé­ries de la ville de Bruxelles.

Ces « péri­phé­ries » sont des espaces de tran­si­tion, de pas­sage, de trans­for­ma­tion, des zones où l’homme tan­tôt détruit la nature, tan­tôt lui per­met de se réap­pro­prier des ouvrages qu’il y a lais­sés à l’abandon.
C’est là que le cita­din relègue ce qui est trop encom­brant, trop sale, trop bruyant pour demeu­rer au coeur de la cité mais qui doit cepen­dant lui res­ter proche. Qu’il s’agisse de grands com­plexes com­mer­ciaux ou de déchet­te­ries, de zones indus­trielles ou de loi­sirs, d’axes de com­mu­ni­ca­tions ou de cités dor­toirs, ces zones peu séduisantes sont néan­moins néces­saires à la vie urbaine.
Ces pay­sages (dés)humanisés tout autant que (dé)naturés dans les­quels les rap­ports de force entre l’homme et la nature sont tan­tôt sym­bio­tiques, tan­tôt para­si­taires, mais où l’un(e) et l’autre entre­tiennent des échanges qui bien que par­fois dis­crets res­tent étroits.
Ma volon­té est aus­si de faire entrer l’auditeur là où il ne peut ou n’irait pas à prio­ri, de lui faire décou­vrir cer­tains pay­sages « inouïs. »
En revanche il y est aus­si ques­tion de don­ner à entendre l’omniprésence de bruits qui nous entourent — rumeurs loin­taines de moteurs, vibra­tions élec­triques, pas­sages d’avions… — mais aux­quels nous ne prê­tons même plus atten­tion.»

« Périphéries » est une invi­ta­tion à une heure d’écoute contem­pla­tive de moments et de lieux que nous consi­dé­rons com­mu­né­ment « sans qua­li­té. »

Réalisé avec le sou­tien du Fonds d’aide à la créa­tion radio­pho­nique de la Fédération Wallonie-Bruxelles et le fonds « Du côté des ondes » de la RTBF, de la Scam, de la SACD et du ser­vice de la pro­mo­tion des lettres de la fédé­ra­tion Wallonie-Bruxelles