Accueil à la production

Une des missions particulières de l’Atelier de création sonore et radiophonique est d’ assurer l’encadrement des auteurs de projets de création radiophonique en intervenant aux différents stades de l’élaboration de l’oeuvre : écriture, montage financier, encadrement à la production, réalisation, post-production et diffusion. Une attention particulière sera réservée à l’encadrement des jeunes diplômés des écoles artistiques en veillant à les mettre en contact avec le secteur professionnel ».
Pour chaque projet, est conclu, avec chaque auteur, le type d’aide apportée, les moyens financiers et les services fournis ; de la conception du projet, l’élaboration du dossier, la budgétisation, la mise en place d’une équipe et d’un calendrier de réalisation, un accompagnement artistique, la gestion de la production, la mise à disposition  de matériel de tournage et de studio, jusque l’aide à la diffusion.

Un comité de lecture, composé de 3 administrateurs et 3 personnes externes, décide de l’accueil des projets, et il fonctionne comme une étape dans l’accompagnement : son avis est complété par des propositions de réécriture, de collaborations artistiques, ou des pistes alternatives de production.
Les auteurs sont invités à déposer leur projet en cours d’année et non la veille des dates de dépôt afin de bénéficier au mieux du travail d’accompagnement.

Deux types d’accompagnements différents sont proposés:

– L’accompagnement des projets vers le Fonds d’Aide à la Création Radiophonique de la Fédération Wallonie-Bruxelles et le Fonds Gulliver (financements extérieurs)
– Un soutien aux formes émergentes et expérimentales de création radiophonique, au renouvellement des formes et des genres, labellisé ‘Empreinte’ de création (octroi sur fonds propres)

 


Projets avec soutien ou recherche de financement extérieur

Ouvert aux projets de fictions, documentaires et autres genres radiophoniques, l’atelier peut proposer de nombreux services aux différentes demandes d’accompagnement (de la conception du dossier, conseil technique, prêt matériel de tournage, accueil en résidence de montage, aide à la diffusion, …).

La décision d’accueil se fait sur des projets en phase de conception, ou en cours qui ont déjà obtenu un financement ou en recherche de financement (mais non sur des projets terminés).
Chaque demande doit être accompagnée d’une note d’intention, d’une première proposition de traitement, et éventuellement, de la copie sonore de créations déjà réalisées. Nous désirons connaître également la composition envisagée pour l’équipe de réalisation (avec un CV) et le calendrier désiré pour la réalisation du projet.

L’attaché à la production (carmelo [at] acsr.be) peut recevoir chaque porteur (maximum 2 rdv) au préalable pour aider à la première phase de rédaction du dossier.

Ensuite, un comité de lecture analyse les projets reçus, opère une sélection mais, si nécessaire, invite également certains candidats à développer, améliorer certains aspects, avant d’envisager le début de la réalisation ou d’entamer des recherches de financement.

Le comité de lecture est composé de trois membres du conseil d’administration et de trois membres extérieurs : Aurélie Brousse, Ecaterina Vidick, Yvan Hanon, Dieter Van Dam, Severine Janssens (ou Flavien Gillié) et Christophe Rault.
Les projets peuvent être remis de manière spontanée durant l’année, mais nous indiquons la prochaine date d’échéance du comité de sélection du FACR: 26 Janvier 2017

– – – – – –

Remarque concernant les projets déposés au FACR : L’acsr, en tant que structure d’accueil, ne peut être le producteur délégué, ni producteur associé sur les projets déposés au FACR. Le porteur de projet doit avoir au préalable bénéficier des services d’une structure de production (résidante en Belgique) ou bénéficier du statut d’indépendant (en Belgique).


Empreinte

Appel à projet de créations radiophoniques
L’appel « Empreinte » vise le soutien aux formes émergentes et expérimentales de création radiophonique, au renouvellement des formes et des genres.

L’appel « Empreinte » s’adresse à tous les auteurs-réalisateurs résidant en Belgique.
Un tiers du budget empreinte est réservé cette année aux jeunes diplômés des écoles artistiques.

L’objectif est de soutenir des dispositifs de tournage originaux ainsi que des recherches d’écriture radio nouvelles. L’appel soutient principalement des formes de radio art, paysage sonore, poésie sonore, portrait, carte postale sonore.
Si les essais et esquisses sont les bienvenus, les auteurs-réalisateurs soutenus doivent tout de même aboutir dans les 6 mois à un objet radiophonique de 20 minutes maximum.

Les demandes déposées ne peuvent concerner des projets qui émanent du FACR : – pas de cumul de financement, ni un repêchage de projet refusé au FACR (appel de la Fédération Wallonie-Bruxelles) – les projets documentaire, de reportage, de dramatique, projets musicaux ou magazine culturel seront en principe redirigés vers une demande au FACR, si le comité juge que les projets peuvent répondre aux critères de recevabilité du FACR.

Le soutien d’Empreinte est de 2.000 euros maximum par projet, en plus de la mise à disposition de locaux et matériel.

Pour pouvoir soumettre un projet :
– L’auteur doit résider en Belgique.
– L’auteur doit soumettre un dossier comprenant synopsis, note d’intention, proposition de traitement : 4 pages maximum.
– Un curriculum vitae doit accompagner le dossier.
– Des extraits sonores (de travaux précédents ou travaux en cours) peuvent être également proposés.
Le prochain appel sera lancé en septembre 2017 ; à envoyer à l’adresse suivante: carmelo@acsr.be

Conditions de réalisation :
– Les pièces devront être réalisées dans les 6 mois qui suivent l’acceptation du projet et seront diffusées en radio et sur notre site.
– 20 minutes maximum.

Conditions de production :
– Accès aux studios et au matériel de l’ACSR.
– Aide budgétaire (2.000 euros max/projet).
– En fonction des besoins et demandes de l’auteur, un accom­pa­gne­ment artis­tique peut être mis en place.
– Le comité de lecture peut demander des précisions par mail ou lors d’un rendez-vous, affiner le projet pour une session suivante.
– Le comité de lecture devra juger l’ampleur du projet, et valider la mise en production au regard du montant octroyé.

Pour toute demande d’information complémentaire – écrire à Carmelo Iannuzzo (  carmelo at acsr.be )


Moyens de production

Chaque année, l’atelier de création sonore radiophonique effectue auprès du Service Général de l’Audiovisuel, une demande d’équipement de matériel (convention de prêt), dédié au tournage et à l’équipement des studios.

Fin 2012, l’acsr dispose de trois studios :
Le studio 1, dont l’espace et les dimensions le profile prioritairement au mixage. Le studio 2, sert à la fois de studio de montage, et de régie pour la cabine voix Le studio 3 sert de cabine voix en relation avec le studio 2, et héberge une petite station de montage.

Chaque studio est équipé d’une station permettant de travailler dans l’environnement MacOSX (logiciel Protools, Ardour) ou dans l’environnement Windows (logiciel Samplitude et Sequoia).
Le matériel de tournage est composé d’enregistreurs à 2 canaux maximum (Nagra, Tascam, Fostex) et de différents types de micro (mono : sennheiser MD21, Neumann KMS105 et stéréo : Schoeps MS, ORTF, Audiotechnica XY, micro cravates ME2). Le planning de réservation pour ce matériel passe rapidement et de manière imprévisible de période calme à des périodes d’indisponibilité totale.
En 2011, des travaux d’amélioration acoustique des studios (isolation et traitement interne) ont été réalisés (avec la prise en charge pour la moitié des travaux par le Service Infrastructure de la Fédération Wallonie-Bruxelles).

Aujourd’hui, quasiment tous les projets accueillis se réalisent dans les studios de l’acsr (même les ingénieurs du son ayant leur homestudio) ; l’acsr a réussi a donné un cadre et des conditions agréables de travail pour les réalisateurs seuls ou en équipe.


En cours

Financement FACR:
« Monsieur le directeur » de Corinne Dubien
« B&M, le tigre de papier » de Elisabeth Lebailly
« Augustine, la nostalgie des origines » de Yves Robic
« Fées diverses » de Sebastian Dicenaire
« La première fois que je suis devenu fou » de Jeanne Debarsy et Maël G.Lagadec
« Je raconte nos fantasmes » de Marie Lisel
« Sauvez en mer » de Fabienne Laumonier
« What’s up dock? » de Chedia Leroij, Annabelle Petre, Clara Alloing
« Gnawas à Bruxelles » de Chloé Despax et Julien Crespin
« SX voleur de sexe » de Michel Bernard
« La rosée du champs » de Cabiria Chomel
« Qualia » de Charo Calvo
« Jean les gens foutres » de Laure Gatelier
« Le cri du crabe » de Ecaterina Vidick et Aurélie Brousse

Empreinte:
« Screener » de Lucas Derycke (prix monophonique étudiant)
« La parole chanceuse » de Muriel Pruvost
« The sound of White noise » de Davide Tidoni
« Peur-répondre » de David Stampfli et Marc Matter
« Trait pour trait » de Joachim Glaude
« Cartophonie » de Laure Gatelier, Julien Bibard et Catherine Bouckenaere
« Souffles » de Jeanne Debarsy
« Jetunouvou » de Joachim Soudan
« Nocturne » de Jeanne Cousseau
« Trésor de ma vie » de Jennifer Cousin

Autoproduction:
«  Vieux coka, le père du gongoma » de Didier Tcheuilleu