Archives de la catégorie : Ecoutes collectives

Reportée — Écoute collective ᴀᴄsʀ • Des patates et des luttes • Mois du Doc

Suite aux der­nières mesures, l’é­coute col­lec­tive du docu­men­taire ‹Des patates et des luttes› est repor­tée au mer­cre­di 20 jan­vier 2021, même heure et même endroit.

🥔 On espère vous y voir, pour un voyage poé­tique et poli­tique autour des patates en Belgique !

Cette écoute était pré­vue dans le cadre du Mois du Doc en pré­sence des réa­li­sa­trices Pierrette Pasteels, Corinne Ricuort et Hélène Hocquet sui­vie d’une dis­cus­sion

🍸 Avec une cap­sule sonore apé­ri­tive pro­po­sée par BNA-BBOT

𝙎𝙮𝙣𝙤𝙥𝙨𝙞𝙨 :
« Du poli­tique au poé­tique »
Partons en Belgique pour une balade poé­tique et fes­tive au cœur de luttes contem­po­raines, à tra­vers le prisme de la patate. Qu’elle soit plan­tée, ven­due ou par­fois même arra­chée, voi­ci l’emblématique tuber­cule his­sé au rang d’objet poli­tique. Sur son che­min, s’entrecroisent amoureux·ses de la pomme de terre, penseur·euses, acti­vistes, paysan·nes et autant de com­bats revi­si­tés empreints de déso­béis­sance civile.

Un docu­men­taire pro­duit par Alternative Culture avec le sou­tien du FACR et de l’ACSR

𝙄𝙣𝙛𝙤𝙨 𝙥𝙧𝙖𝙩𝙞𝙦𝙪𝙚𝙨 :
• Gratuit
🕰️ Ouverture des portes à 18h30
📌 Centre Culturel Jacques Franck — Chaussée de Waterloo 94, 1060 Saint-Gilles
Réservations sur https://bit.ly/3jZ2Nar

Reportée — Séance d’écoute • Les terrains vagues du sonore

Écoute collective chez nos voisin·es suivie d’une discussion avec le réalisateur Hervé Brindel

𝙎𝙮𝙣𝙤𝙥𝙨𝙞𝙨 :

« D’un point de vue sonore, le silence n’est pas une absence de son. Et com­ment pour­rait-il en être autre­ment puisque «Toujours l’existence pal­pite et fait entendre une rumeur qui ras­sure sur la per­sis­tance des repères essen­tiels.»

Alors, je me suis mis en quête dans les ter­rains vagues du sonore, afin d’ausculter le silence et de ques­tion­ner notre rela­tion au bruis­se­ment du monde. »

Un docu­men­taire réa­li­sé avec l’aide des stu­dios PomZed et le sou­tien du Fond d’aide à la Création Radiophonique de la Fédération Wallonie Bruxelles

𝙄𝙣𝙛𝙤𝙨 𝙥𝙧𝙖𝙩𝙞𝙦𝙪𝙚𝙨 : à suivre

Restez connecté·es pour la pro­chaine date !

__________________________

◆ Hervé Brindel est connu pour avoir réa­li­sé La Beune en 2016, Regards croi­sés en 2004, Made Wianta en 1991. Il a aus­si réa­li­sé vingt-huit docu­men­taires mon­tés entre 2000 et 2014, notam­ment au GSARA asbl. Il a d’ailleurs été res­pon­sable de la régio­nale de Bruxelles du GSARA asbl entre 2010 et 2014 et s’oc­cu­pait d’or­ga­ni­ser des ate­liers col­lec­tifs en radio, vidéo et de créer des outils péda­go­giques.

Hervé est aus­si pas­sion­né de radio. Il a ani­mé et réa­li­sé l’émission radio « Objecteurs de Croissance » à Radio Panik entre 2005 et 2011. Entre 2013 et 2018 il a mon­té 5 docu­men­taires sonores : Moi raciste de Liévin Chemin, Le spleen de Lucy de Sarah Fautré et Mira Goldwicht, Le nez dans le gui­don de Liévin Chemin, Les experts du bitume de Vanessa Crasset, Pratiques de femmes, de l’intime au poli­tique de Gaëtane Meurice.

Séance d’écoute • Est-Ouest — Eté 86

Écoute publique en présence du réalisateur
Séance animée par Marianne Sluszny

𝙎𝙮𝙣𝙤𝙥𝙨𝙞𝙨 :
Août 1986, une ren­contre amou­reuse, hasar­deuse, dans une rue noc­turne, à Budapest. A ses risques et périls, Richard emmène jusqu’à Bruxelles, Ferenc, un jeune rou­main. 3 ans plus tard, le mur de Berlin s’écroule, le com­mu­nisme est vrai­ment mort. Et pour ceux de l’Est, Coca-Cola est deve­nu le sym­bole de la liber­té.
Quand ils se retrouvent aujourd’hui, tout a chan­gé. Une saga pas­sion­née en 15 épi­sodes, le mythe d’un amour clan­des­tin, dans la tra­ver­sée illé­gale de 1986, qui va se fra­cas­ser la tête contre le mur du pro­jet des exis­tences.

◆ Richard Kalisz est né en 1945 à Lausanne de parents juifs polo­nais venus de Varsovie et ayant échap­pé à l’extermination grâce à leur fuite en Suisse. Artiste et per­son­na­li­té contro­ver­sée, il n’a jamais vou­lu céder aux normes des ins­ti­tu­tions et des pro­duc­tions. Exclu de l’INSAS en 1967 pour contes­ta­tion radi­cale, il y est deve­nu pro­fes­seur en 1980.

◆ Marianne Slusny est pro­duc­trice d’é­mis­sions et de docu­men­taires cultu­rels à la RTBF et pro­fes­seur de phi­lo­so­phie à l’Institut National Supérieur des Arts Visuels de la Cambre. Elle vient d’é­crire et d’é­di­ter «Le Banc», un chant d’a­mour pour main­te­nir en vie, son mari, Guy Lejeune.

𝙄𝙣𝙛𝙤𝙨 𝙥𝙧𝙖𝙩𝙞𝙦𝙪𝙚𝙨 :
• Gratuit - Réservation obligatoire
🗓️ Lundi 12 octobre - 19h
📌 Centre Culturel Jacques Franck
Chaussée de Waterloo 94 - 1060 Saint-Gilles, Belgique

Séance d’écoute • Rythmes (in)visibles

► Un projet d’Anna Raimondo

Vendredi 2 Octobre de 18h à 19h30
à l'IMéRA (sur réservation uniquement)
2 Place Leverrier, 13004 Marseille

Radio Grenouille et Manifesta Biennial 13 Marseille invitent Anna Raimondo à pré­sen­ter son nou­veau docu­men­taire sonore. Vous pou­vez y assis­ter en chair et en os et nous retrou­ver à 18h00 à l’IMéRA à Marseille, ou bien sui­vant le lien pour une écoute en direct strea­ming sur Radio Grenouille.

Pour celles et ceux qui se trouvent à Marrakech, vous pou­vez aus­si nous rejoindre à Dar Bellarj, sous réser­va­tion par email (le18marrakech@gmail.com) à 17h00 GMT+1 avec les pro­ta­go­nistes du docu­men­taire radio­pho­nique.

Réservez ici
+ à Dar Bellarj à Marrakech (sur réser­va­tion uni­que­ment / place limi­tées — mer­ci d’é­crire au le18marrakech@gmail.com


Guidées par les oreilles et les voix de Latifa, Mina, Zahra, Meriem Saou’d, Amina, Rachida, Nadira, Khadija et Fatima, «Rythmes (in)visibles» pro­pose une dérive audi­tive dans les ruelles de la Medina de Marrakech à par­tir d’une pers­pec­tive gen­rée et plu­rielle. En se concen­trant sur une approche audio-orale, l’intention est de créer un chœur mul­tiple de voix basé sur la nar­ra­tion per­son­nelle de leurs per­cep­tions, valeurs et expé­riences quo­ti­diennes de la ville, en se concen­trant éga­le­ment sur le pay­sage sonore public et ses propres rythmes, que ces femmes contri­buent à com­po­ser.

Nous avons donc déci­dé d’écouter plu­tôt que d’ob­ser­ver la com­plexe rela­tion entre visi­bi­li­té et invi­si­bi­li­té des corps des per­sonnes iden­ti­fiant en tant que femmes dans l’espace public à Marrakech, nous foca­li­sant plu­tôt sur com­ment écou­ter les liens entre espaces pri­vés et publiques et ce que ils peuvent rele­ver.

› Interviews, mon­tage et réa­li­sa­tion : Anna Raimondo
Prise de son avec Jeanne Debarsy
Mixage et prise de son addi­tion­nelles : Bastien Hildalgo Ruiz
Traduction du dari­ja au frances par : Aida Bouissehak et Nourredine Ezarraf
Médiation : Noureddine Ezarraf, Maha el Madi & Francesca Masoero

› Produit par Deutschlandfunk Kultur en co-pro­duc­tion avec ate­lier de créa­tion sonore radio­pho­nique à Bruxelles, Studio Euphonia- Radio Grenouille à Marseille.

› Présenté dans le cadre de Manifesta 13 Marseille et réa­li­sé grâce à la rési­dence artis­tique LE 18 dans le cadre du pro­gramme Qanat et et en par­te­na­riat avec la Fondation Dar Bellarj à Marrakech, dans le cadre des Ateliers Collectifs.

› Anna Raimondo uti­lise la voix et l’écoute comme des pla­te­formes de ren­contre, de col­la­bo­ra­tion et d’échange, des outils de dif­frac­tion des iden­ti­tés, des moyens de com­mu­ni­ca­tion, des conduits rela­tion­nels. En ques­tion­nant les limites entre le public et le pri­vé ain­si qu’entre les genres et les conno­ta­tions qu’y sont asso­ciées, elle réac­tive ou décons­truit des ima­gi­naires et des pra­tiques cultu­relles (de la figure de la sirène aux chan­sons pop jusqu’aux encou­ra­ge­ments et aux dic­tons) pour rejouer et flui­di­fier les notions d’identité et de sub­jec­ti­vi­té. Finalement, il s’agit d’écouter et d’interroger – d’une façon tou­jours acces­sible et sou­vent iro­nique – la place des femmes, cis et trans, dans la sphère publique et, plus géné­ra­le­ment, notre rela­tion à l’Autre et à l’altérité.

► Programme sonore avec Manifesta Biennial
Du 3 sep­tembre au 29 octobre 2020
Le Programme sonore sou­haite valo­ri­ser les champs de la créa­tion et de la média­tion sonore. Pour cela, Manifesta 13 donne carte blanche à Radio Grenouille – Euphonia pour pen­ser un pro­gramme d’accompagnement et de dif­fu­sion d’artistes sou­hai­tant s’initier ou tra­vaillant déjà les arts sonores. Seront ain­si mises en œuvre deux rési­dences de créa­tion sonore, six séances d’écoutes en entrée libre dans Marseille et une Galerie Sonore à la pré­sence régu­lière sur nos ondes.

Séance d’écoute • La Mue — Le sanglier et le papillon

Écoute collective dans le cadre du programme Á la folie / Waanzin du Cinéma Nova introduite et suivie d’une discussion avec la réalisatrice Jen Debauche

𝙀𝙙𝙞𝙩𝙤 :

Réduction des liber­tés pour se pro­té­ger soi et les autres, enfer­me­ment, perte de contacts sociaux, sur­veillance, peurs, contrôle des corps, gestes et consignes obses­sion­nels, mono­po­li­sa­tion des débats et des prises de déci­sion par la science et la méde­cine… Ça vous rap­pelle quelque chose ? L’actualité brû­lante, inquié­tante, enva­his­sante bien sûr, mais pas seule­ment. Fous, schi­zo­phrènes, bor­der­line, inadap­tés connaissent bien la chan­son. Aujourd’hui, les noces du sécu­ri­taire et du sani­taire sont à l’honneur, celles-là même qui consti­tuent l’origine de la psy­chia­trie et dont les effets ne font que ren­for­cer l’aliénation.

𝙎𝙮𝙣𝙤𝙥𝙨𝙞𝙨 :

« Je tra­vaillais pour la Commission euro­péenne, je pilo­tais un sémi­naire au Portugal, je dor­mais 3 heures par jour. Un matin, au lieu d’aller à mon bureau, j’ai ache­té une hâche et l’ai appor­tée devant la direc­trice du dépar­te­ment qui m’avait embau­ché…» Bruno raconte cal­me­ment cet épi­sode de sa vie, il en est sor­ti. Personne n’est à l’abri d’une tra­ver­sée du miroir en ter­ri­toire de folie. Les témoi­gnages poi­gnants et fas­ci­nants de cette créa­tion sonore nous plongent dans une matière fic­tion­nelle intense. La mala­die n’est pas que souf­france, elle est aus­si matière à réflé­chir, à ques­tion­ner, à inven­ter. »

𝙄𝙣𝙛𝙤𝙨 𝙥𝙧𝙖𝙩𝙞𝙦𝙪𝙚𝙨 :
• 6€ / 4€
📌 Cinéma Nova - Rue d'Arenberg 3
1000 Bruxelles

__________________________

◆ On connait bien les films expé­ri­men­taux en pel­li­cule argen­tique de Jen Debauche au Nova. Cinéaste d’exception et co-fon­da­trice du labo­ra­toire ciné­ma­to­gra­phique d’artiste LABO BxL, elle déploie ici une nou­velle facette de son tra­vail en abor­dant le docu­men­taire avec brio, tant dans l’approche que dans le choix des inter­ve­nants.

Collage en illus­tra­tion de Lucile Desamory

Lundi des Auteurs et des Autrices

C’est reparti pour nos Lundi des Auteurs et des Autrices !
Rendez-vous le 21/09 pour l’écoute d’une petite surprise et des pièces radio Meute et Météores, de Nora Boulanger-Hirsch, Chloé Despax et Ludovic Drouet. Ces œuvres leur ont valu le Prix SACD Radio en 2019, venez les écouter à l’Aventure !

Au programme

Lieu clos

En pre­mière par­tie, les auteurs vous pro­posent de décou­vrir Lieu clos, de Dimitri Coppe, une pièce qui les a ins­pi­rés pour « Baron Samedi ».

« Il s’a­git d’une pièce radio­pho­nique, un Hörspiele : un récit fait de sons. L’enjeu de départ était de défi­nir un espace phy­sique. Je me suis inter­ro­gé : un espace, est-ce un endroit géo­gra­phique limi­té par sa nature, un lieu lié à des inten­tions, ou sim­ple­ment une dimen­sion d’un état ? J’ai alors cher­ché à asso­cier les dif­fé­rents aspects pour don­ner une dimen­sion psy­chique à un espace a prio­ri sim­ple­ment phy­sique.
Lieu clos, c’est une zone fores­tière. Cependant, cette zone fores­tière, ne pour­rait-elle pas être repré­sen­ta­tive d’un espace plus géné­ral, d’un espace de vie. Et au final tout autant réel qu’i­ma­gi­naire. »

Écriture et réalisation : Dimitri Coppe
9’52 | 1995

Meute

Un homme vit seul dans une petite mai­son à la cam­pagne. Pendant sa balade quo­ti­dienne, il ren­contre un chien. Ayant deux steaks dans son fri­go, il lui en offre un et mange le second. Le len­de­main, il n’y a pas un chien, mais deux. Heureusement, le super­mar­ché est ouvert. Ils mangent cha­cun leur steak. Le jour d’après, il y en a trois. Et le sui­vant quatre. Et puis cinq. Et six. Aujourd’hui, trente. Il n’y a plus de steak au super­mar­ché. Et les chiens ont faim.

Texte : Ludovic Drouet
Prise de son et mixage : Pierre Devalet
Montage : Chloé Despax et Nora Boulanger Hirsch
Comédien : Didier De Neck
Illustration : Sibylle Cabello
Production : Production : RTBF, avec le sou­tien du Fonds Gulliver et l’a­te­lier de créa­tion sonore radio­pho­nique à Bruxelles.

20’18 | 2018

Météore

« Il y a quelqu’un
J’ouvre la porte
Et je sais Qu’il y a quelqu’un

Je m’en dou­tais
Déjà Depuis quelques jours
Depuis quelques jours Déjà
Je sen­tais sa pré­sence. »

Réalisation : Nora Boulanger Hirsch et Chloé Despax
Texte et inter­pré­ta­tion : Ludovic Drouet
Prise de son et mon­tage : Chloé Despax et Nora Boulanger Hirsch
Mixage : Bastien Hidalgo Ruiz
Illustration : Sibylle Cabello
Production : Radio Panik, avec le sou­tient de l’ACSR et du Fonds d’Aide à la Création Radiophonique de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

19’30 | 2019

Meute et Météore ont reçu le Prix SACD Radio 2019 : en savoir plus.

Les auteurs et autrices

Nora Boulanger Hirsch, met­teuse en scène et créa­trice sonore, est appren­tie régis­seuse lumière/vidéo pour le Festival d’Avignon. En 2016, elle ter­mine son cur­sus à l’INSAS — sec­tion mise en scène. Elle rejoint ensuite l’équipe du Festival Longueur d’Ondes à Brest, ville où elle res­te­ra trois ans et tra­vaille­ra auprès de jeunes en rup­ture sco­laire en tant qu’animatrice et tech­ni­cienne radio. Aujourd’hui à Marseille, elle est en mou­ve­ment entre le son, l’éclairage et la mise en scène. Prenant appui sur le réel pour le bous­cu­ler, Nora convoque l’imagination dans un besoin de repro­duire les choses qu’elle per­çoit en les ré-inven­tant.

Chloé Despax est artiste sonore et pro­duc­trice radio depuis une dou­zaine d’années en Belgique, en France et à l’international. Elle réa­lise des docu­men­taires, des fic­tions, des pay­sages sonores et des pièces élec­tro-acous­tiques. Son inté­rêt pour la voix et le lan­gage sont nour­ris par sa pra­tique de média­trice cultu­relle et son enga­ge­ment dans le champ du social. Elle est une aus­si des figures de Radio Moniek.
www.chloedespax.com

Ludovic Drouet est auteur et met­teur en scène. Après avoir ani­mé durant plu­sieurs années des ate­liers d’écriture et de théâtre au centre car­cé­ral de Meaux et à la cli­nique de La Borde il est admis à l’INSAS à Bruxelles en 2012. Il est résident-cher­cheur à L’L depuis février 2017. Il pré­sente sa pre­mière mise en scène Trilogie de Rome au Théâtre de la Balsamine en avril 2018. Il tra­vaille actuel­le­ment entre Bruxelles, La Borde et Marseille.

Dimitri Coppe est un com­po­si­teur. Il pra­tique aus­si l’improvisation et conçoit des ins­tal­la­tions sonores. Ses pro­jets reposent sur la spa­tia­li­sa­tion du son et il déve­loppe son propre dis­po­si­tif de concert. Son acti­vi­té prin­ci­pale est le concert mais il col­la­bore éga­le­ment à des pro­jets de ciné­ma, de danse, de théâtre et de créa­tion radio.

En pratique

L’écoute aura lieu le lun­di 21 sep­tembre à 20h au Cinéma Aventure. Bien enten­du, les normes sani­taires seront res­pec­tées, afin de garan­tir la sécu­ri­té de toutes et tous. Nous vous deman­de­rons de bien vou­loir noter que le port du masque reste obli­ga­toire.

La séance est gra­tuite et ouverte à tous et toutes, mais la jauge étant limi­tée, la réser­va­tion est obli­ga­toire, en nous écri­vant à l’a­dresse actionculturelle@sacd.be. Merci de noter que votre réser­va­tion sera effec­tive une fois que vous aurez reçu notre confir­ma­tion.

Cœur d’aubergine ☆ Pride Festival

Écoute publique en présence du réalisateur

Cœur d’aubergine, un carnet intime de rencontres par application.

Clément, trente-neuf ans, céli­ba­taire, cherche la ren­contre qui va chan­ger sa vie. Armé de son seul smart­phone, il se prête au jeu de la drague et de la séduc­tion en ligne. Bienvenue à bord de ce kaléi­do­scope sonore pour un voyage au centre de Grindr, un docu­men­taire auto­bio­gra­phique où Clément Braive pose un regard sur sa géné­ra­tion et ques­tionne le céli­bat et le désir.


Réalisation : Clément Braive avec la com­pli­ci­té de Laurent Golia
Avec les par­ti­ci­pa­tions de David Serraz, Hervé Guerrisi et Patrick Stephan.
Générique : Ann Gilson
Mixage : Martin Delafosse
Photo : Caroline Mathieu

Une pro­duc­tion de l’as­bl L’Autre

Avec le sou­tien du Fonds D’Aide à la Création Radiophonique de la Fédération Wallonie-Bruxelles, et de l’Atelier de Création Sonore Radiophonique

Dimanche 20 octobre - 18:30
Au Centre Culturel Jacques Franck

Gratuit Réservation obligatoire

Bon, Jean-Michel !

Écoute publique en présence des réalisateurs

Une cassette audio trouvée par hasard.

Dessus, un homme, appa­rem­ment jar­di­nier, s’adresse à un cer­tain Jean-Michel et lui fait part de ses besoins et ses doutes. Intrigué par cette parole per­due, Henri décide de par­tir à sa recherche à bord de son cam­ping-car. Il part alors pour Châtenay-Malabry, petite ville péri-urbaine du sud de Paris où se côtoient parcs et HLM, seul indice géo­gra­phique qu’il pos­sède.

Il tient son jour­nal de bord sur dic­ta­phone et com­mente son périple. Pour recons­ti­tuer le por­trait de cet homme, il va à la ren­contre de jar­di­niers mais plus il avance, plus les indices s’accumulent et les pistes se mul­ti­plient. Il cherche un jar­di­nier dans une ville de jar­di­niers. Déterminé à le retrou­ver, les indices le mènent fina­le­ment sur la piste d’un centre spi­ri­tuel.


Réalisation : Enrico D’Ambrosio, Gildas Bouchaud et Gaëtan Arhuero
Photo : Maëlan Lemeur
Partenariat avec le Centre Culturel Jacques Franck

Samedi 12 septembre - 18:00 

Gratuit - réservation obligatoire

Festival Interférence_S

Pour la pre­mière édi­tion du fes­ti­val INTERFERENCE_S à Paris, la pro­gram­ma­tion est com­po­sée d’artistes basé·es en Belgique fran­co­phone, soutenu·es par des opé­ra­teurs pres­crip­teurs de la créa­tion radio­pho­nique et sonore comme l’ACSR, Transcultures, le Vecteur, mais éga­le­ment d’artistes français·es. Une rétros­pec­tive dédiée au créa­teur sonore Èlg consti­tue éga­le­ment un des temps forts du fes­ti­val.

Vous y retrou­ve­rez Guillaume Abgrall et Chiara Todaro pour une séance d’é­coute de La Brebis Galeuse, le same­di 11 juillet 2020 à 18h, mais aus­si la Blow Out Session, Dance Divine, Julien Devaux, Sebastian Dicenaire, Èlg, Vincent Epplay & Timo Van Luijk, Dominique Petitgand, Julien Poidevin, Myriam Pruvot, Claudia Radulescu, Anna Raimondo, Thomas Turine, Florian Van de Weyer, VOID, Claire Williams.

Plus d’in­fos et pro­gramme par ici !

Séance d’écoute «Bon, Jean-Michel!» de Enrico D’Ambrosio, Gildas Bouchaud et Gaëtan Arhuero : reportée


cré­dits pein­ture : Charlotte Cuny

évè­ne­ment annu­lé, une nou­velle date sera pro­chai­ne­ment annon­cée mer­ci de votre com­pré­hen­sion

Chaussée de Waterloo 94, 1060 Saint-Gilles
en pré­sence des réa­li­sa­teurs

«Bon, Jean-Michel!»

Intrigué par la parole d’un homme qui s’était enre­gis­tré sur une cas­sette, Henri décide de par­tir à sa recherche à bord de son cam­ping-car.
Cet homme appa­rem­ment jar­di­nier mais pas seule­ment, sou­cieux de son tra­vail, cherche des réponses à ses pro­blèmes quo­ti­diens.
Qui est ‑il ? Parole per­due ou témoi­gnage volon­taire ?
Henri part alors pour Châtenay-Malabry, petite ville péri-urbaine du sud de Paris où se côtoient parcs et HLM, seul indice géo­gra­phique qu’il pos­sède.
Pour recons­ti­tuer son por­trait, il va à la ren­contre de ces gens qui mettent en scène la nature : les jar­di­niers.
Il tient son jour­nal de bord sur dic­ta­phone et com­mente son périple. Plus il avance, plus les indices s’accumulent et les pistes se mul­ti­plient. Il cherche un jar­di­nier dans une ville de jar­di­niers. Déterminé à le retrou­ver, les indices le mènent fina­le­ment sur la piste d’un centre spi­ri­tuel.

Un docu­men­taire sonore de 56 min

Réalisation : Enrico D’Ambrosio, Gildas Bouchaud et Gaëtan Arhuero
Prise de son : Gildas Bouchaud et Gaëtan Arhuero
Montage : Gildas Bouchaud et Gaëtan Arhuero
Mixage : Gaëtan Arhuero, Gildas Bouchaud et Bastien Hidalgo Ruiz
Musique : Gaëtan Arhuero
Graphisme : Maëlan Le Meur

Avec les voix de : Enrico D’ambrosio, Ghislaine Savoye, Stéphanie Fleury, Jean-Michel Weidner, Nicole, Jocelyne, Anna, Patricia et Jean-Pierre de la cité jar­din, Philippe Davoust, Nelly Bouilhac, Georges Houngbadji, Véronique Duchapt, Louis-Marie Retailleau, Jean-Michel Krall et Frère Patrick Labous.
Merci à eux et à toutes les per­sonnes ren­con­trées sur notre route pour leur aide essen­tielle dans cette recherche.
Production : ATOM[E] asbl avec le sou­tien de l’ACSR et du Fond d’Aide à la Création Radiophonique de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

évè­ne­ment Facebook
https://lejacquesfranck.be/event/bon-jean-michel/2020 – 03-22/