Archives de la catégorie : Performance

Just a perfect sounday

Dimanche 18 février 2018 de 14h à 23h
Au ciné­ma Nova — rue d’Arenberg 3, 1000 Bruxelles
Entrée: 6e/4e

L’espace d’un dimanche, le ciné­ma Nova éteint momen­ta­né­ment son écran et invite l’atelier de créa­tion sonore radio­pho­nique pour un mez­zé radio­pho­nique inter­gé­né­ra­tion­nel, à savou­rer avec curio­si­té et goût du risque.

Programme:

14:00 – Séance d’écoute
Débruitage
Christophe Deleu & François Teste, FR, 53′

15:30 – Séance d’écoute pour ENFANTS
Avec la col­la­bo­ra­tion de Puce à L’Oreille (Québec), Armada pro­duc­tions (France)…

16:30 – ATELIER JEUNE PUBLIC
L’envers du décor
Atelier brui­tage par Zoé Tabourdiot
Réservation: stages@acsr.be ( 8 enfants entre 6 et 12 ans)

16:30 – Séance d’écoute
Ciné Waves : le ciné­ma à la radio
Cabiria Chomel & Corinne Dubien

17:30 – Séance d’écoute
Paroles du dedans : Centrale de St Maur
René Farabet, Prix Futura 1993, 62’

18:45 CREATION-PERFORMANCE COLLECTIVE
Yoga citoyen
Collectif Silence Ça Urge (Utopies sonores 2017), 9′, 2017

19:00 PERFORMANCE
La Syrinx & Le Rouleau de Printemps
PAR Anne Lepère & Marion Sage, 25′

19:30 – 20:30
Restauration – ren­contre au bar

20:30 – Séance d’écoute
La Valla
Hadewijch Vanhaverbeke, vo nl st fr, 20′

21:00 PERFORMANCE
Annah à tra­vers la harpe
PAR David Chazam & Léa Roger, 30′
D’après « Aucun sou­ve­nir assez solide »,
Un texte de Alain Damasio

21:30 PERFORMANCE
Cock Porn
Sara Amari & Povitch Augsburger.
BRUITAGE: Emilie Bender (Radio Moniek).
REALISATION: Carine Demange (Radio Moniek), 30’

Et toute la jour­née :
Présence de l’asbl d’Une Certaine Gaité (Liège), de l’ASAR (AsSociation des Auteurs Radios
+ Salle d’écoute des pro­duc­tions de l’acsr réa­li­sées dans le cadre de l’appel à pro­jet Empreinte.

Le pro­gramme en détail

Zapnik: live radio show party

Samedi 13 Février à 20h

Les Ateliers Claus
Crickxstraat 15 — 1060 Bruxelles

zapnick

Le Zapnik pré­sente : the live radio show par­ty

Une soi­rée qui nous mène dans le monde de la fic­tion radio…sur scène. Solo, duo, trio, la radio raconte et montre ses cou­lisses. Humour, détour­ne­ment, paro­die et sen­ti­ments, les mono­logues prennent vie, les pen­sées se font sons, les hommes ont mille voix, les mots boxent avec la musique, c’est de la Radio Trap Boxing.

Radio Panik s’occupera de tout, de vous, de vos oreilles, et à par­tir de minuit de vos corps sur le dan­ce­floor.

De la radio en chan­tier pour vous enchan­ter.

Au pro­gramme
«Les mots ne comptent pas pour vous ? ›», mono­logue radio­pho­nique — Docteur Abgrall

«Pamela» — Sebastien Dicenaire per­for­me­ra un épi­sode de Pamela, fic­tion paro­di­co-oni­rique, roman à l’eau de rose conta­mi­né par un virus poé­tique. (http://dicenaire.com/)

«Beaux Jeunes Monstres» Fiction radio­pho­nique en épi­sodes. Avant-pre­mière avec la mise en voix de l’épisode 1. Un texte puis­sant et drôle, la voix qui rai­sonne dans la tête d’un han­di­ca­pé fron­deur, mâti­né de sons élec­tros. (Florent Barat — Sebastien Schmitz — Deborah Rouach )

«ZAPNIK LIVE RADIO SHOW» : Machine à voya­ger sur les ondes, le Zapnik fait halte sur toutes les sta­tions du monde et joue la par­ti­tion absurde de radios qui n’existent pas. Première en public. Avec de la trap­mu­sic. Accrochez votre slip. (Meeboi — Le Docteur Débile — Le Général Moutarde — Aristide Comte de Chouvkoff — George Mickael et dans le rôle des Etats-Unis d’Amérique Occidentale, moi, le Docteur A)
(http://www.radiopanik.org/emis­sions/le-zap­nik/)

Transitions sonores : Sean Peel (Surreal sound sys­tem)
DJs
 — Meeboi (Zapnik)
 — Muad’def (Zapnik)
 — Totenfest (PBG)
 — BAS (Brussels Alternative Show)

SEMAINE DU SON: Politiques Sonores

Dimanche 31 Janvier 2016 de 16h30 à 19h30

2_Gelnn Branca_The Ascension

Illustration tirée de la revue : Élizabeth Saint-Jalmes, Glenn Branca — The Ascension, 99 records, 1981, série «Hors Champ».

Le numé­ro 11 de la revue POLI, « Politiques Sonores », s’est atta­chée à appré­hen­der la com­plexi­té du sonore comme ques­tion cultu­relle, sociale et poli­tique, à explo­rer les arti­cu­la­tions du visible et de l’audible et à contri­buer à l’introduction des sound stu­dies auprès d’un public fran­co­phone.

Présentation de la revue et dis­cus­sion autour de ses thé­ma­tiques, avec Maxime Boidy (co-direc­teur de la revue, cher­cheur en science humaines et tra­duc­teur d’Une his­toire de la moder­ni­té sonore, de Jonathan Sterne) et pali meur­sault (co-direc­teur de la revue et artiste sonore).

+ Diffusions sonores par Yann Leguay (contri­bu­teur de la revue et artiste sonore) et pali meur­sault.

INFOS PRATIQUES:
Organisé dans le cadre de La Semaine du son 2016.
Retrouvez toute la pro­gram­ma­tion en ligne sur http://lasemaineduson.be/

Entrée libre sur réser­va­tion en fonc­tion des places dis­po­nibles.
Merci de réser­ver à reservations@lasemaineduson.be

Au Centre Culturel Jacques Franck
Chaussée de Waterloo, 94 — 1060 Bruxelles

Live radio et écoute public / Nov 2015

Quelques dates à rete­nir en ce mois de novembre

- Mercredi 11/11 à 20h: Une nuit dédiée à la radio avec Ether Snuiven with Stefano Giannotti, Jenny Pickett and Julien Ottavi, Radio Femme Fatales & Klangendum au Atelier Claus.
«Radio Femmes Fatales, c’est un concept de spec­tacle per­for­ma­tif — émis­sion de radio inven­té par Maya Boquet et Lenka Luptàkovà, où l’auditeur devient spec­ta­teur (ou inver­se­ment), et qui hybride les approches radio­pho­niques et théâ­trales pour fina­le­ment se jouer des codes et dire ce qui doit être dit, à savoir tout et rien en même temps.»

- Dimanche 15/11 à 17h au centre cultu­rel Jacques Franck: écoute en public et en pré­sence de Muriel Alliot pour son docu­men­taire Je veux tom­ber.
«Que se passe-t-il lorsqu’on a une peur bleue du vide et que l’on décide mal­gré tout de se his­ser sur un mur d’escalade?
Je veux tom­ber est un docu­men­taire sub­jec­tif et poé­tique, l’histoire d’un par­cours phy­sique et inté­rieur sur un mur.»

- Dimanche 22/11à 17h au centre cultu­rel Jacques Franck: écoute en public et en pré­sence de Aurélia Balboni pour son docu­men­taire Les mots de ma mère, pro­gram­mé dans le cadre du Week-end du Doc.
«Aujourd’hui, ma mère a ten­té de payer le bura­liste du vil­lage avec des billets de Monopoly, elle pen­sait qu’il ne ferait pas la dif­fé­rence. Elle est atteinte d’une mala­die neu­ro­dé­gé­né­ra­tive appe­lée Démence Sémantique : une pomme, une chaise, une fleur sont des mots qu’elle ne connaît plus. Ma mère n’aura jamais conscience de sa mala­die. Elle trouve qu’elle va très bien. »

Performance de Dimitri Coppe — La Semaine du son

Mercredi 16 Septembre à 20h
Au Centre cultu­rel Jacques Franck
94, Chaussée de Waterloo, 1060 Bruxelles

TOUT CE QUI N’A QUE HÂTE N’AURA FAIT QUE PASSER

dimitri_coppe

Une per­for­mance élec­tro­nique pour quatre voix spa­tia­li­sées autour des Sonnets à Orphée de R. M. Rilke
Quatre voix d’hommes et femmes par­courent en alle­mand et en fran­çais les vers de Rilke. Ces voix évoquent le mou­ve­ment inces­sant du temps qui défile.
À l’image de ce mou­ve­ment, les voix mur­mu­rées et voca­li­sées se croisent et s’enchevêtrent tout autour des spec­ta­teurs. Les voix sont déployées dans l’espace autour du public sur des groupes haut-par­leurs. Chaque groupe a ses propres qua­li­tés visuelles et sonores :
– le totem : une colonne de haut-par­leurs au centre du public
– la cou­ronne : petites trom­pettes qui sur­montent le totem
– le cercle : un groupe de 4 haut-par­leurs autour du public
– les pal­miers : grosses trom­pettes sur pied au milieu du public
– les pie­zos : guir­landes sus­pen­dues au-des­sus du public
La per­for­mance déploie dans l’entièreté de l’espace la matière sonore : vers, mots, langues, voix, timbres, expres­sions, sou­pirs.
Ce théâtre d’ombres sonores cris­tal­lise une per­cep­tion plus intui­tive et sen­so­rielle de l’unité des son­nets, et génère des images davan­tage inté­rieures.
Le public est invi­té à s’installer au milieu de la salle, par­mi les voix qui cir­culent tout autour de lui.
Musicien issu de la com­po­si­tion, Dimitri Coppe pra­tique aus­si l’improvisation. Les per­for­mances sont au centre de ses acti­vi­tés mais il col­la­bore avec le ciné­ma, la danse, le théâtre et la radio. Réalisant un pro­jet radio­pho­nique sur les Sonnets à Orphée de R. M. Rilke, il en pro­pose une ver­sion des­ti­née à des per­for­mances basée sur la même matière déployée dans l’espace.

Dans le cadre de La semaine du son.
Avec le sou­tien du Centre cultu­rel Jacques Franck et de l’acsr.

INFOS: sur réser­va­tion et en fonc­tion des places dis­po­nibles
reservaion@lasemaineduson.be
04 72 640 299