Archives de la catégorie : Production

L’univers danse le Semah

Diffusion sur Radio Panik 105.4 FM le 9/02/2018 à 12h et sur Radio Campus 92.1 FM le 12/02/2018 à 16h (et rediffusé le jeudi 16/02 à minuit)

Un documentaire de Anaïs Carton | 2018 | 47min

« L’Univers danse le semah » est un témoignage d’exil. Celui d’une minorité hétérodoxe longtemps persécutée par l’Etat turc, les alévis, dont les pratiques rituelles sont éminemment basées sur la musique, la danse et la poésie. En quête d’une reconnaissance au-delà de l’islam, une partie de la communauté des alévis de Belgique tente aujourd’hui de préserver et redécouvrir ces traditions musicales. Ces formes de résistances culturelles sont une occasion d’explorer de nouveaux territoires politiques et sonores où se réinvente une parole longtemps brimée.

Une production du Centre bruxellois d’action interculturelle avec le soutien du FACR de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de l’acsr

L’univers danse le Semah

« L’Univers danse le semah » est un témoignage d’exil. Celui d’une minorité hétérodoxe longtemps persécutée par l’Etat turc, les alévis, dont les pratiques rituelles sont éminemment basées sur la musique, la danse et la poésie. En quête d’une reconnaissance au-delà de l’islam, une partie de la communauté des alévis de Belgique tente aujourd’hui de préserver et redécouvrir ces traditions musicales. Ces formes de résistances culturelles sont une occasion d’explorer de nouveaux territoires politiques et sonores où se réinvente une parole longtemps brimée.

Trait pour trait

 

Ni totalement fiction, ni exclusivement documentaire, ce portrait explore une zone de circulation où modèle et portraitiste se rencontrent. Comme un jeu de cligne-musette où les rôles de celui qui compte et de celui qui se cache seraient rendus poreux. Enregistrées lors de cinq tombées de nuit consécutives dans l’intimité du salon, les paroles de Nadia invitent l’auditeur à une partie de colin-maillard ; yeux bandés et bras tendus, libre de deviner les contours d’un visage qui prend inlassablement la tangente.

Le demi grand coeur de Michel Berger

Un grand coup de foudre à la base du crâne, des biches dans une forêt, le son du vent dans les tuyaux, Jeanne d’Arc sur le bûcher, les patates comme des Dieux, les pingouins enfin libres, Ilsa la louve des S.S., une baleine avec son baleineau, Jurassic Parc et surtout la musique, encore la musique…
Le demi grand coeur de Michel Berger, un portrait mystique, musical et sensible.

Nouvelle réalisation

Diffusion sur Radio Panik 105.4 FM

Mardi 14 Nov 2017 à 12:00

Le Demi Grand Coeur de Michel Berger
un portrait mystique, musical et sensible réalisé par Olivier Chevillon et Christophe Rault
une production Tubes à essais asbl avec le soutien de l’acsr et du FACR de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Un grand coup de foudre à la base du crâne, des biches dans une forêt qui ont changé sa vie, le son du vent dans les tuyaux, Jeanne d’Arc sur le bûcher, les patates comme des Dieux, les pingouins enfin libres, Ilsa la louve des S.S., une baleine avec son baleineau, Jurassic Parc et surtout la musique, encore la musique…

Avec le vent

Tout d’abord, il y a le souffle, celui qui rassure…
Ensuite arrive le son, celui qui raconte…
Virginia, Aram et Vardan soufflent leurs émotions et de ce souffle nous parviennent leurs histoires. L’histoire de l’exil, des souvenirs d’Arménie, un jour où le vent s’est levé et où il a fallu tout quitter.

Coupe Cup keeper [kezaco] ?

« J’ai découvert la coupe en 2010 et ça a changé ma vie littéralement (…) j’ai les muqueuses excessivement fragiles, et les tampons avaient tendance à me donner une démarche de John Wayne pendant une semaine après.(…) mes muqueuses remercient la coupe ! (Mlle Catherine rit) » Qu’est-ce que la « coupe menstruelle », cet objet insolite et génial inventé dès les années 1930 aux États-Unis et qui prend peu à peu sa place dans le monde des femmes européennes ? 
Voici son histoire, les récits de celles qui l’ont expérimenté, celles qui veulent lui donner sa place dans notre société.
Confidentiel et cependant révolutionnaire, j’ai eu envie de partager la connaissance de cet objet, et aller à la recherche de ce tout ce qui se cache derrière cet objet, au premier regard, incongru.

S.X. (voleur de sexe)

« S.X. » (voleur de sexe) est d’abord l’histoire d’un ami sénégalais qui a été tabassé violemment car un gars l’a traité de ‘voleur de sexe’. Meurtri, il restera plusieurs semaines à l’hôpital avec le visage gonflé, arcades sourcilières ouvertes,  nez déformé, des contusions partout. Il en est sorti. Il aurait pu mourir sous le poids de la violence du groupe et de l’attroupement qu’a déclenché ce vol. Avait-il volé un sexe ? Connaissait-il ce pouvoir ? Avait-il un pouvoir ? Que lui était-il arrivé ?

Monsieur le Directeur

Ainsi commencent les courriers adressés au Directeur de la radio publique belge entre 1958 et 1968. Tous les prétextes sont bons pour prendre la plume : un auditeur se plaint de la diffusion d’une chanson aux paroles jugées trop osées, une jeune fille se demande comment devenir speakerine, les ouvriers d’une usine souhaiteraient entendre plus d’opérettes à l’heure de leur pause déjeuner, …

Au cours de cette décennie, pour des raisons tout autant politiques, sociétales que techniques, la radio se métamorphose. Elle se fait de moins en moins véhicule de la parole officielle, pour se tourner vers une programmation divertissante adaptée aux mœurs d’une nouvelle génération ; et devenir peu à peu le lieu de l’émancipation d’une parole récoltée dorénavant sur le terrain.

À travers une sélection de lettres entrelacée à des archives de la radio d’alors, ce documentaire explore les façons de faire et d’écouter la radio, et nous interroge sur la place qu’elle occupe aujourd’hui dans nos vies.