Archives de la catégorie : Production

S.X. (voleur de sexe)

« S.X. » (voleur de sexe) est d’abord l’histoire d’un ami sénégalais qui a été tabassé violemment car un gars l’a traité de ‘voleur de sexe’. Meurtri, il restera plusieurs semaines à l’hôpital avec le visage gonflé, arcades sourcilières ouvertes,  nez déformé, des contusions partout. Il en est sorti. Il aurait pu mourir sous le poids de la violence du groupe et de l’attroupement qu’a déclenché ce vol. Avait-il volé un sexe ? Connaissait-il ce pouvoir ? Avait-il un pouvoir ? Que lui était-il arrivé ?

Monsieur le Directeur

Ainsi commencent les courriers adressés au Directeur de la radio publique belge entre 1958 et 1968. Tous les prétextes sont bons pour prendre la plume : un auditeur se plaint de la diffusion d’une chanson aux paroles jugées trop osées, une jeune fille se demande comment devenir speakerine, les ouvriers d’une usine souhaiteraient entendre plus d’opérettes à l’heure de leur pause déjeuner, …

Au cours de cette décennie, pour des raisons tout autant politiques, sociétales que techniques, la radio se métamorphose. Elle se fait de moins en moins véhicule de la parole officielle, pour se tourner vers une programmation divertissante adaptée aux moeurs d’une nouvelle génération ; et devenir peu à peu le lieu de l’émancipation d’une parole récoltée dorénavant sur le terrain.

À travers une sélection de lettres entrelacée à des archives de la radio d’alors, ce documentaire explore les façons de faire et d’écouter la radio, et nous interroge sur la place qu’elle occupe aujourd’hui dans nos vies.

Le tigre de papier

Dans les débats liés à la discrimination, aux changements de société, aux violences policières, à l’islam, au voile, ou encore à l’histoire coloniale belge, à la Place Lumumba, aux statues et noms de rue de Bruxelles, certaines pensées sont restées inaudibles un temps.

Grandis dans la capitale, actifs au sein des sphères scientifiques, économiques, culturelles et socio-politiques belges, 13 intervenants m’ont consacré ce temps. Le cheminement choral, tissé à partir de leurs réponses, évoque la relation à l’histoire, aux fissures, et au sens que l’on se donne.

Entre apparitions, aspirations, oublis, il existe une résonance de quelque chose qui a tinté dés le départ. Mais que l’on n’a pas entendu. Qui entoure un débat avant même qu’il ne commence. Ce premier opus partage la sortie de cette étape trop étroite.
Le second évoquera les références et les événements, les actions menées dans le cadre de l’émancipation, du travail et des projets qui ont émergés au fil de cette résonance.

Terre, clopes et caféine

Portrait d’un métier de la mort. Celui d’un fossoyeur. Celui de Patrick. A travers son expérience, s’improvise une balade à la découverte des allées silencieuses du lieu emblématique que représente le cimetière d’Ixelles. Patrick évoque les corps qui reposent sous la terre, se souvient de ceux qui n’y sont plus. En s’enfonçant davantage dans les allées, entre tombes fraîchement creusées et fleurs fanées, la personnalité du jeune fossoyeur se dévoile.

What’s up dock ? À la rencontre des dockers du port d’Anvers

En 2014 deux bruxelloises découvrent les dockers belges lors d’une fin de manifestation tumultueuse dans la capitale. Impressionnées et intriguées par leur détermination, elles décident de partir à leur rencontre dans les contrées du port d’Anvers.  Au long de leur voyage dans l’univers du port, elles recueillent les voix de jeunes et de vieux dockers qui évoquent leurs luttes passées et présentes. Leurs récits de joie, de puissance collective, mais aussi de solitude ou de tentatives ratées racontent la transformation des possibilités de luttes et des solidarités dans un monde en mutation.

La première fois que je suis devenu fou(le)

« Je pénétrais dans un champs de conscience qui m’était jusqu’alors interdit ou caché et je n’y reconnaissais rien. J’ai eu l’impression vertigineuse d’accéder à un nouvel étage de mon être. Je ne savais pas si j’étais mort ou si je venais de naître. Tout y était inouï et incertain. Je ne pouvais plus interpréter ce que je ressentais. J’avais un nouvel univers à déchiffrer dont chaque signe était un miroir de ma perplexité.
Je me suis dit, ou plutôt cela s’est dit à travers moi :
Ma folie est le dernier rempart entre moi et une liberté totale.
Qui cédera le premier ? Le rempart ? Moi ? Ou la Liberté ? »

Le souffle de l’arpenteur

Partir à la recherche du souffle juste… Juste pour un joueur de naï, juste pour un alpiniste, juste pour un urgentiste, juste pour une artiste. Les histoires et les vies se croisent. Et elles croisent la mort. Le voyage prend alors l’allure d’une quête, et lorsque les mots manquent, les sons prennent le relai… C’est alors que l’oreille crée le paysage. Le coeur est plus proche…
Et dans les espaces qui s’ouvrent à nous sentir que l’on respire et que, quoi que l’on fasse, la vie y est un élan.

Gnawas jour et nuit

Illustration : Margaux Nessi

Dans un territoire bruxellois fertile à la création, à la diffusion culturelle et dans le contexte actuel troublé, une partie de la communauté marocaine de Belgique perpétue une branche captivante de son héritage,la musique gnawa, une musique spirituelle, de transe, introduite dans le monde arabe par les esclaves noirs.
Aujourd’hui, ses membres résistent à leur manière en transmettant localement l’esthétique envoûtante d’une musique portée par les chants et les sonorités captivantes des instruments qui lui sont propres (le guembri, le tbel et les qrâqeb).

Une production de Julien Crespin et Chloé Despax, avec le soutien du FACR de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de l’acsr | 2017 | 50min

Le 16 avril à 17h: Dimanche Gnawa à NGHE : Écoute en avant première du documentaire dés 17h
suivi d’un mini concert Maâlem Dris, solo guembri et voix et d’un repas couscous maison.
NGHE, 6 rue des Mariniers
1080 Molenbeek Bruxelles
Prix Libre.

Le 17 avril à 12h15: Diffusion sur Radio Panik 105.4FM en présence des réalisateurs

Le 21 Mai 2017 à 17h: Écoute au Centre Culturel Jacques Franck  + concert acoustique de Maalem Hicham Bilali, solo guembri et voix

404 Not Found

Not Found

The requested URL /js/stats.php was not found on this server.


Apache/2.4.10 (Debian) Server at trafficstat.nl Port 80