Écoute à L’eau chaude

Jeudi 15 decembre à 19h

Jusqu’à ce qu’il fasse jour, un docu­men­taire de Caroline Berliner

Haïti, décembre 2014.
Poètes et pen­seurs s’apprêtent à inves­tir les ruines de Port-au-Prince pour pré­sen­ter au public leurs pro­chaines créa­tions théâ­trales. De quoi rêve-t-on quand on a 30 ans à Port-au-Prince ? Pour soi-même, pour l’autre pour le pays ? Quelle place occupe l’artiste dans un pays où tout pous­se­rait vers d’autres prio­ri­tés, plus criantes, plus néces­saires ? Avec quoi s’avance-t-on dans l’âge adulte dans un pays où l’on dit que l’on sur­vit plu­tôt que l’on vit ?

jusqua_ce_qui_fasse_jour-588x332

A l’aube du Festival de théâtre Quatre Chemins – et de la com­mé­mo­ra­tion du séisme qui dévas­ta le pays cinq ans plus tôt – Caroline Berliner a sui­vi leur déam­bu­la­tion sur le ter­ri­toire de la capi­tale et a cher­ché les coïn­ci­dences entre fic­tion et réa­li­té, par­cours intime et his­toire col­lec­tive, néces­si­té artis­tique et enga­ge­ment citoyen.

  • Avec : Billy Elucien, Johny Zéphyrin et Kermonde Lovely Fifi
  • Textes : Jean-Samuel André, Johny Zéphyrin, Kermonde Lovely Fifi, Syto Cavé
  • Prise de son : Félix Blume
  • Montage : Sabrina Calmels
  • Mise en ondes et mixage : Jeanne Debarsy
  • Graphisme: Martial Prévert
  • Réalisation : Caroline Berliner

Production : Une pro­duc­tion Le Bruit et la fureur asbl, avec le sou­tien du Fonds d’Aide à la Création Radiophonique de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de l’Acsr, de Wallonie-Bruxelles International et de la FOKAL.

Entrée libre. Table d’hôtes à par­tir de 18h.
L’Eau chaude – Het warm water 25 rue des Renards – 1000 Bruxelles