Les lauréats du concours radiophonique de la Fédération Wallonie-Bruxelles

24mai85

Où en est la créa­tion radio­pho­nique aujourd’hui ?

Le jury, com­po­sé par Dominique Balaÿ, Irvic D’Olivier, Kenan Gorgun, Déborah Gros, Agnès Quackels et Anna Raimondo (pré­si­dente du jury) a dési­ré répondre à cette ques­tion en défen­dant un point de vue : celui de sou­te­nir les formes radio­pho­niques qui s’orientent vers une radi­ca­li­té du trai­te­ment et qui ques­tionnent la poro­si­té des genres.

Le Premier Prix offert par la Ministre de la Culture et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie Bruxelles, a été attri­bué à : Aurélie Lierman pour sa pièce « Anosmia », une créa­tion construite autour des évé­ne­ments lors du géno­cide rwan­dais de 1994, qui ques­tionne la notion de peur, d’identité, d’appartenance, en s’appuyant sur le poème « Politics of the Nose » du poète rwan­dais David Mwambari.
En écoute lun­di 26 Mai dans l’émission de Pascale Tison Par Ouï Dire sur la Première à 22h.

Prix de la Meilleure Écriture Radiophonique, offert par la SCAM Belgique attri­bués à : Christine Van Acker pour « Moi, je parle ».

Le prix de la Meilleure Écriture Radiophonique (fic­tion) a été offert par la SACD à Richard Kalisz pour «Une der­nière mise en onde, la mort pro­ba­ble­ment»,

Le prix du Meilleur Son, offert par Far Audio, a été attri­bué à Ecaterina Vidick pour « L’Heure Bleue ».

Le prix Découverte a été attri­bué à Lucas Derycke pour « Waar is de sneeuw van Weleer ? ».