Moi, raciste?

ah ça vous vous inté­res­sez au quar­tier, au mul­ti­cul­tu­rel? Et bien moi je vais vous dire mon­sieur Liévin, le racisme, je l’ai vu naître. C’était en 1973, avec le choc pétro­lier. J’avais 16 ans je crois” — Abdel, 62 ans

Abdel est l’encadrant des appren­tis qui rénovent ma mai­son; Il récite son his­toire popu­laire du quar­tier, et me guide dans l’enfance et l’origine sociale de mon père. Puis sur­vient une époque dont Bruxelles pour­rait rou­gir, un épi­sode long de plus de 15 ans de vul­ga­ri­té poli­tique. Si “l’époque Nols” encap­sule les années de son long mayo­rat et limitent à un homme l’immoralité du dis­cours sur les étran­gers, la mémoire Abdel nous montre le temps conti­nu où les maro­cains de Belgique ont vécu la dis­cri­mi­na­tion, de façon bien plus salis­sante et impré­gnante qu’on ne pense le savoir aujourd’hui.

“je m’en sou­viens. Ma mère ne vou­lait pas que je joue avec mes copines maro­caines. “Ils ont des poux, ces gens-là, qu’elle disait. Je ne com­pre­nais pas” — Dominique, 58 ans

C’est en ce temps que je suis né, et heu­reu­se­ment les luttes anti­ra­cistes ont mora­li­sé cette poli­tique assu­mée d’un racisme ciblé qui per­dure jusqu’aujourd’hui. Le doc se veut un chan­tier mémo­riel qu’il nous reste à enta­mer pour réus­sir “le vivre ensemble”, cette quête bruxel­loise sans fin, dans notre Babel bra­ban­çonne qui rayonne désor­mais de son hyper-diver­si­té.

Montage par Hervé Brindel Mixage et création sonore de Jeanne Debarsy Prises de son: Liévin Chemin et Pascale Stevens Documentation: Liévin Chemin et Julien Tondeur du CARHOP Musique: GAM, Mohamed Al Mokhlis  

Production : parlecoute.org, avec le soutien de l’acsr et du FACR de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Licence : CC BY NC SA

Diffusions/Séances d'écoute

Le 10/09 à 12h et le 10/10 à 18h sur Radio Panik
10/10/2018 à 18h - Écoute publique à L'Entrepotes + débat
22/10/2018 - Radio Campus
26/11/2018 - 2018 - RTBF La Première

Liévin CHEMIN ne contrôle plus sa vie professionnelle depuis qu’il a décidé d’y chercher sens et satisfaction. Tiré par ses velléités bénévoles très engagées, il se retrouve en 2010 embarqué dans Radio Panik. Ce medium lui fait enfin aimer sa forme sonore et parlante, qui porte si bien un fond d’idées et de rencontres. Il traite les problématiques avec le regard, divergent, des acteurs en tension; il découvre que dire le monde depuis un regard d’homme est plus sensible que par celui de l’expert, du dominant.  C’est aussi l’amitié de Sarah Fautré, réalisatrice de docus radio, qui lui souffle l’envie de creuser la radio réflexive et politique (une sélection sur son blog: www.parlecoute.org). Après avoir contribué à sa formation l’ACSR accueille en 2012 son premier projet documentaire, “Le nez dans le guidon” (50' 2015) avec le monteur Hervé Brindel et le compositeur bruitiste Nico Musch, Entre 2016 et 2018, il s'adonne en radio -et au travail- à son terrain préféré: Bruxelles. Une émission fm plus tard (« Bruxelles m'habite », mensuelle, sur radiopanik) il entreprend son prochain projet : « Moi, raciste ? » (52', 2018) de nouveau avec Hervé Brindel (Montage) et Jeanne Debarsy, (Mixage, création sonore). C'est portrait d'un homme et par ses mots l'histoire d'une époque où le racisme était populaire chez les ténors politiques Bruxellois. Questionnant l'auditeur sur nos séquelles collectives de ces discriminations continuées envers les Belgo-Marocains, il écrit et raconte une lecture douce-amère de « notre racisme belge », saupoudré de quelques archives choisies pour nous plonger dans un contexte risquant l'oubli, sans une lecture documentaire approfondie.

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , ,