Archives de l'auteur : Emma

Séance d’écoute • Les terrains vagues du sonore

Écoute collective chez nos voisin·es suivie d’une discussion avec le réalisateur Hervé Brindel

𝙎𝙮𝙣𝙤𝙥𝙨𝙞𝙨 :

« D’un point de vue sonore, le silence n’est pas une absence de son. Et com­ment pour­rait-il en être autre­ment puisque «Toujours l’existence pal­pite et fait entendre une rumeur qui ras­sure sur la per­sis­tance des repères essen­tiels.»

Alors, je me suis mis en quête dans les ter­rains vagues du sonore, afin d’ausculter le silence et de ques­tion­ner notre rela­tion au bruis­se­ment du monde. »

Un docu­men­taire réa­li­sé avec l’aide des stu­dios PomZed et le sou­tien du Fond d’aide à la Création Radiophonique de la Fédération Wallonie Bruxelles

𝙄𝙣𝙛𝙤𝙨 𝙥𝙧𝙖𝙩𝙞𝙦𝙪𝙚𝙨 :

• Gratuit - inscription par ici
🕰️ Ouverture des portes à 18h
📌 Compagnie Thor - Rue Saint-Josse 49, 1210
http://www.thor.be/

__________________________

◆ Hervé Brindel est connu pour avoir réa­li­sé La Beune en 2016, Regards croi­sés en 2004, Made Wianta en 1991. Il a aus­si réa­li­sé vingt-huit docu­men­taires mon­tés entre 2000 et 2014, notam­ment au GSARA asbl. Il a d’ailleurs été res­pon­sable de la régio­nale de Bruxelles du GSARA asbl entre 2010 et 2014 et s’oc­cu­pait d’or­ga­ni­ser des ate­liers col­lec­tifs en radio, vidéo et de créer des outils péda­go­giques.

Hervé est aus­si pas­sion­né de radio. Il a ani­mé et réa­li­sé l’émission radio « Objecteurs de Croissance » à Radio Panik entre 2005 et 2011. Entre 2013 et 2018 il a mon­té 5 docu­men­taires sonores : Moi raciste de Liévin Chemin, Le spleen de Lucy de Sarah Fautré et Mira Goldwicht, Le nez dans le gui­don de Liévin Chemin, Les experts du bitume de Vanessa Crasset, Pratiques de femmes, de l’intime au poli­tique de Gaëtane Meurice.

Séance d’écoute • Est-Ouest — Eté 86

Écoute publique en présence du réalisateur
Séance animée par Marianne Sluszny

𝙎𝙮𝙣𝙤𝙥𝙨𝙞𝙨 :
Août 1986, une ren­contre amou­reuse, hasar­deuse, dans une rue noc­turne, à Budapest. A ses risques et périls, Richard emmène jusqu’à Bruxelles, Ferenc, un jeune rou­main. 3 ans plus tard, le mur de Berlin s’écroule, le com­mu­nisme est vrai­ment mort. Et pour ceux de l’Est, Coca-Cola est deve­nu le sym­bole de la liber­té.
Quand ils se retrouvent aujourd’hui, tout a chan­gé. Une saga pas­sion­née en 15 épi­sodes, le mythe d’un amour clan­des­tin, dans la tra­ver­sée illé­gale de 1986, qui va se fra­cas­ser la tête contre le mur du pro­jet des exis­tences.

◆ Richard Kalisz est né en 1945 à Lausanne de parents juifs polo­nais venus de Varsovie et ayant échap­pé à l’extermination grâce à leur fuite en Suisse. Artiste et per­son­na­li­té contro­ver­sée, il n’a jamais vou­lu céder aux normes des ins­ti­tu­tions et des pro­duc­tions. Exclu de l’INSAS en 1967 pour contes­ta­tion radi­cale, il y est deve­nu pro­fes­seur en 1980.

◆ Marianne Slusny est pro­duc­trice d’é­mis­sions et de docu­men­taires cultu­rels à la RTBF et pro­fes­seur de phi­lo­so­phie à l’Institut National Supérieur des Arts Visuels de la Cambre. Elle vient d’é­crire et d’é­di­ter «Le Banc», un chant d’a­mour pour main­te­nir en vie, son mari, Guy Lejeune.

𝙄𝙣𝙛𝙤𝙨 𝙥𝙧𝙖𝙩𝙞𝙦𝙪𝙚𝙨 :
• Gratuit - Réservation obligatoire
🗓️ Lundi 12 octobre - 19h
📌 Centre Culturel Jacques Franck
Chaussée de Waterloo 94 - 1060 Saint-Gilles, Belgique

Séance d’écoute • Rythmes (in)visibles

► Un projet d’Anna Raimondo

Vendredi 2 Octobre de 18h à 19h30
à l'IMéRA (sur réservation uniquement)
2 Place Leverrier, 13004 Marseille

Radio Grenouille et Manifesta Biennial 13 Marseille invitent Anna Raimondo à pré­sen­ter son nou­veau docu­men­taire sonore. Vous pou­vez y assis­ter en chair et en os et nous retrou­ver à 18h00 à l’IMéRA à Marseille, ou bien sui­vant le lien pour une écoute en direct strea­ming sur Radio Grenouille.

Pour celles et ceux qui se trouvent à Marrakech, vous pou­vez aus­si nous rejoindre à Dar Bellarj, sous réser­va­tion par email (le18marrakech@gmail.com) à 17h00 GMT+1 avec les pro­ta­go­nistes du docu­men­taire radio­pho­nique.

Réservez ici
+ à Dar Bellarj à Marrakech (sur réser­va­tion uni­que­ment / place limi­tées — mer­ci d’é­crire au le18marrakech@gmail.com


Guidées par les oreilles et les voix de Latifa, Mina, Zahra, Meriem Saou’d, Amina, Rachida, Nadira, Khadija et Fatima, «Rythmes (in)visibles» pro­pose une dérive audi­tive dans les ruelles de la Medina de Marrakech à par­tir d’une pers­pec­tive gen­rée et plu­rielle. En se concen­trant sur une approche audio-orale, l’intention est de créer un chœur mul­tiple de voix basé sur la nar­ra­tion per­son­nelle de leurs per­cep­tions, valeurs et expé­riences quo­ti­diennes de la ville, en se concen­trant éga­le­ment sur le pay­sage sonore public et ses propres rythmes, que ces femmes contri­buent à com­po­ser.

Nous avons donc déci­dé d’écouter plu­tôt que d’ob­ser­ver la com­plexe rela­tion entre visi­bi­li­té et invi­si­bi­li­té des corps des per­sonnes iden­ti­fiant en tant que femmes dans l’espace public à Marrakech, nous foca­li­sant plu­tôt sur com­ment écou­ter les liens entre espaces pri­vés et publiques et ce que ils peuvent rele­ver.

› Interviews, mon­tage et réa­li­sa­tion : Anna Raimondo
Prise de son avec Jeanne Debarsy
Mixage et prise de son addi­tion­nelles : Bastien Hildalgo Ruiz
Traduction du dari­ja au frances par : Aida Bouissehak et Nourredine Ezarraf
Médiation : Noureddine Ezarraf, Maha el Madi & Francesca Masoero

› Produit par Deutschlandfunk Kultur en co-pro­duc­tion avec ate­lier de créa­tion sonore radio­pho­nique à Bruxelles, Studio Euphonia- Radio Grenouille à Marseille.

› Présenté dans le cadre de Manifesta 13 Marseille et réa­li­sé grâce à la rési­dence artis­tique LE 18 dans le cadre du pro­gramme Qanat et et en par­te­na­riat avec la Fondation Dar Bellarj à Marrakech, dans le cadre des Ateliers Collectifs.

› Anna Raimondo uti­lise la voix et l’écoute comme des pla­te­formes de ren­contre, de col­la­bo­ra­tion et d’échange, des outils de dif­frac­tion des iden­ti­tés, des moyens de com­mu­ni­ca­tion, des conduits rela­tion­nels. En ques­tion­nant les limites entre le public et le pri­vé ain­si qu’entre les genres et les conno­ta­tions qu’y sont asso­ciées, elle réac­tive ou décons­truit des ima­gi­naires et des pra­tiques cultu­relles (de la figure de la sirène aux chan­sons pop jusqu’aux encou­ra­ge­ments et aux dic­tons) pour rejouer et flui­di­fier les notions d’identité et de sub­jec­ti­vi­té. Finalement, il s’agit d’écouter et d’interroger – d’une façon tou­jours acces­sible et sou­vent iro­nique – la place des femmes, cis et trans, dans la sphère publique et, plus géné­ra­le­ment, notre rela­tion à l’Autre et à l’altérité.

► Programme sonore avec Manifesta Biennial
Du 3 sep­tembre au 29 octobre 2020
Le Programme sonore sou­haite valo­ri­ser les champs de la créa­tion et de la média­tion sonore. Pour cela, Manifesta 13 donne carte blanche à Radio Grenouille – Euphonia pour pen­ser un pro­gramme d’accompagnement et de dif­fu­sion d’artistes sou­hai­tant s’initier ou tra­vaillant déjà les arts sonores. Seront ain­si mises en œuvre deux rési­dences de créa­tion sonore, six séances d’écoutes en entrée libre dans Marseille et une Galerie Sonore à la pré­sence régu­lière sur nos ondes.

Séance d’écoute • La Mue — Le sanglier et le papillon

Écoute collective dans le cadre du programme Á la folie / Waanzin du Cinéma Nova introduite et suivie d’une discussion avec la réalisatrice Jen Debauche

𝙀𝙙𝙞𝙩𝙤 :

Réduction des liber­tés pour se pro­té­ger soi et les autres, enfer­me­ment, perte de contacts sociaux, sur­veillance, peurs, contrôle des corps, gestes et consignes obses­sion­nels, mono­po­li­sa­tion des débats et des prises de déci­sion par la science et la méde­cine… Ça vous rap­pelle quelque chose ? L’actualité brû­lante, inquié­tante, enva­his­sante bien sûr, mais pas seule­ment. Fous, schi­zo­phrènes, bor­der­line, inadap­tés connaissent bien la chan­son. Aujourd’hui, les noces du sécu­ri­taire et du sani­taire sont à l’honneur, celles-là même qui consti­tuent l’origine de la psy­chia­trie et dont les effets ne font que ren­for­cer l’aliénation.

𝙎𝙮𝙣𝙤𝙥𝙨𝙞𝙨 :

« Je tra­vaillais pour la Commission euro­péenne, je pilo­tais un sémi­naire au Portugal, je dor­mais 3 heures par jour. Un matin, au lieu d’aller à mon bureau, j’ai ache­té une hâche et l’ai appor­tée devant la direc­trice du dépar­te­ment qui m’avait embau­ché…» Bruno raconte cal­me­ment cet épi­sode de sa vie, il en est sor­ti. Personne n’est à l’abri d’une tra­ver­sée du miroir en ter­ri­toire de folie. Les témoi­gnages poi­gnants et fas­ci­nants de cette créa­tion sonore nous plongent dans une matière fic­tion­nelle intense. La mala­die n’est pas que souf­france, elle est aus­si matière à réflé­chir, à ques­tion­ner, à inven­ter. »

𝙄𝙣𝙛𝙤𝙨 𝙥𝙧𝙖𝙩𝙞𝙦𝙪𝙚𝙨 :
• 6€ / 4€
📌 Cinéma Nova - Rue d'Arenberg 3
1000 Bruxelles

__________________________

◆ On connait bien les films expé­ri­men­taux en pel­li­cule argen­tique de Jen Debauche au Nova. Cinéaste d’exception et co-fon­da­trice du labo­ra­toire ciné­ma­to­gra­phique d’artiste LABO BxL, elle déploie ici une nou­velle facette de son tra­vail en abor­dant le docu­men­taire avec brio, tant dans l’approche que dans le choix des inter­ve­nants.

Collage en illus­tra­tion de Lucile Desamory

Lundi des Auteurs et des Autrices

C’est reparti pour nos Lundi des Auteurs et des Autrices !
Rendez-vous le 21/09 pour l’écoute d’une petite surprise et des pièces radio Meute et Météores, de Nora Boulanger-Hirsch, Chloé Despax et Ludovic Drouet. Ces œuvres leur ont valu le Prix SACD Radio en 2019, venez les écouter à l’Aventure !

Au programme

Lieu clos

En pre­mière par­tie, les auteurs vous pro­posent de décou­vrir Lieu clos, de Dimitri Coppe, une pièce qui les a ins­pi­rés pour « Baron Samedi ».

« Il s’a­git d’une pièce radio­pho­nique, un Hörspiele : un récit fait de sons. L’enjeu de départ était de défi­nir un espace phy­sique. Je me suis inter­ro­gé : un espace, est-ce un endroit géo­gra­phique limi­té par sa nature, un lieu lié à des inten­tions, ou sim­ple­ment une dimen­sion d’un état ? J’ai alors cher­ché à asso­cier les dif­fé­rents aspects pour don­ner une dimen­sion psy­chique à un espace a prio­ri sim­ple­ment phy­sique.
Lieu clos, c’est une zone fores­tière. Cependant, cette zone fores­tière, ne pour­rait-elle pas être repré­sen­ta­tive d’un espace plus géné­ral, d’un espace de vie. Et au final tout autant réel qu’i­ma­gi­naire. »

Écriture et réalisation : Dimitri Coppe
9’52 | 1995

Meute

Un homme vit seul dans une petite mai­son à la cam­pagne. Pendant sa balade quo­ti­dienne, il ren­contre un chien. Ayant deux steaks dans son fri­go, il lui en offre un et mange le second. Le len­de­main, il n’y a pas un chien, mais deux. Heureusement, le super­mar­ché est ouvert. Ils mangent cha­cun leur steak. Le jour d’après, il y en a trois. Et le sui­vant quatre. Et puis cinq. Et six. Aujourd’hui, trente. Il n’y a plus de steak au super­mar­ché. Et les chiens ont faim.

Texte : Ludovic Drouet
Prise de son et mixage : Pierre Devalet
Montage : Chloé Despax et Nora Boulanger Hirsch
Comédien : Didier De Neck
Illustration : Sibylle Cabello
Production : Production : RTBF, avec le sou­tien du Fonds Gulliver et l’a­te­lier de créa­tion sonore radio­pho­nique à Bruxelles.

20’18 | 2018

Météore

« Il y a quelqu’un
J’ouvre la porte
Et je sais Qu’il y a quelqu’un

Je m’en dou­tais
Déjà Depuis quelques jours
Depuis quelques jours Déjà
Je sen­tais sa pré­sence. »

Réalisation : Nora Boulanger Hirsch et Chloé Despax
Texte et inter­pré­ta­tion : Ludovic Drouet
Prise de son et mon­tage : Chloé Despax et Nora Boulanger Hirsch
Mixage : Bastien Hidalgo Ruiz
Illustration : Sibylle Cabello
Production : Radio Panik, avec le sou­tient de l’ACSR et du Fonds d’Aide à la Création Radiophonique de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

19’30 | 2019

Meute et Météore ont reçu le Prix SACD Radio 2019 : en savoir plus.

Les auteurs et autrices

Nora Boulanger Hirsch, met­teuse en scène et créa­trice sonore, est appren­tie régis­seuse lumière/vidéo pour le Festival d’Avignon. En 2016, elle ter­mine son cur­sus à l’INSAS — sec­tion mise en scène. Elle rejoint ensuite l’équipe du Festival Longueur d’Ondes à Brest, ville où elle res­te­ra trois ans et tra­vaille­ra auprès de jeunes en rup­ture sco­laire en tant qu’animatrice et tech­ni­cienne radio. Aujourd’hui à Marseille, elle est en mou­ve­ment entre le son, l’éclairage et la mise en scène. Prenant appui sur le réel pour le bous­cu­ler, Nora convoque l’imagination dans un besoin de repro­duire les choses qu’elle per­çoit en les ré-inven­tant.

Chloé Despax est artiste sonore et pro­duc­trice radio depuis une dou­zaine d’années en Belgique, en France et à l’international. Elle réa­lise des docu­men­taires, des fic­tions, des pay­sages sonores et des pièces élec­tro-acous­tiques. Son inté­rêt pour la voix et le lan­gage sont nour­ris par sa pra­tique de média­trice cultu­relle et son enga­ge­ment dans le champ du social. Elle est une aus­si des figures de Radio Moniek.
www.chloedespax.com

Ludovic Drouet est auteur et met­teur en scène. Après avoir ani­mé durant plu­sieurs années des ate­liers d’écriture et de théâtre au centre car­cé­ral de Meaux et à la cli­nique de La Borde il est admis à l’INSAS à Bruxelles en 2012. Il est résident-cher­cheur à L’L depuis février 2017. Il pré­sente sa pre­mière mise en scène Trilogie de Rome au Théâtre de la Balsamine en avril 2018. Il tra­vaille actuel­le­ment entre Bruxelles, La Borde et Marseille.

Dimitri Coppe est un com­po­si­teur. Il pra­tique aus­si l’improvisation et conçoit des ins­tal­la­tions sonores. Ses pro­jets reposent sur la spa­tia­li­sa­tion du son et il déve­loppe son propre dis­po­si­tif de concert. Son acti­vi­té prin­ci­pale est le concert mais il col­la­bore éga­le­ment à des pro­jets de ciné­ma, de danse, de théâtre et de créa­tion radio.

En pratique

L’écoute aura lieu le lun­di 21 sep­tembre à 20h au Cinéma Aventure. Bien enten­du, les normes sani­taires seront res­pec­tées, afin de garan­tir la sécu­ri­té de toutes et tous. Nous vous deman­de­rons de bien vou­loir noter que le port du masque reste obli­ga­toire.

La séance est gra­tuite et ouverte à tous et toutes, mais la jauge étant limi­tée, la réser­va­tion est obli­ga­toire, en nous écri­vant à l’a­dresse actionculturelle@sacd.be. Merci de noter que votre réser­va­tion sera effec­tive une fois que vous aurez reçu notre confir­ma­tion.

Cœur d’aubergine ☆ Pride Festival

Écoute publique en présence du réalisateur

Cœur d’aubergine, un carnet intime de rencontres par application.

Clément, trente-neuf ans, céli­ba­taire, cherche la ren­contre qui va chan­ger sa vie. Armé de son seul smart­phone, il se prête au jeu de la drague et de la séduc­tion en ligne. Bienvenue à bord de ce kaléi­do­scope sonore pour un voyage au centre de Grindr, un docu­men­taire auto­bio­gra­phique où Clément Braive pose un regard sur sa géné­ra­tion et ques­tionne le céli­bat et le désir.


Réalisation : Clément Braive avec la com­pli­ci­té de Laurent Golia
Avec les par­ti­ci­pa­tions de David Serraz, Hervé Guerrisi et Patrick Stephan.
Générique : Ann Gilson
Mixage : Martin Delafosse
Photo : Caroline Mathieu

Une pro­duc­tion de l’as­bl L’Autre

Avec le sou­tien du Fonds D’Aide à la Création Radiophonique de la Fédération Wallonie-Bruxelles, et de l’Atelier de Création Sonore Radiophonique

Dimanche 20 octobre - 18:30
Au Centre Culturel Jacques Franck

Gratuit Réservation obligatoire

Bon, Jean-Michel !

Écoute publique en présence des réalisateurs

Une cassette audio trouvée par hasard.

Dessus, un homme, appa­rem­ment jar­di­nier, s’adresse à un cer­tain Jean-Michel et lui fait part de ses besoins et ses doutes. Intrigué par cette parole per­due, Henri décide de par­tir à sa recherche à bord de son cam­ping-car. Il part alors pour Châtenay-Malabry, petite ville péri-urbaine du sud de Paris où se côtoient parcs et HLM, seul indice géo­gra­phique qu’il pos­sède.

Il tient son jour­nal de bord sur dic­ta­phone et com­mente son périple. Pour recons­ti­tuer le por­trait de cet homme, il va à la ren­contre de jar­di­niers mais plus il avance, plus les indices s’accumulent et les pistes se mul­ti­plient. Il cherche un jar­di­nier dans une ville de jar­di­niers. Déterminé à le retrou­ver, les indices le mènent fina­le­ment sur la piste d’un centre spi­ri­tuel.


Réalisation : Enrico D’Ambrosio, Gildas Bouchaud et Gaëtan Arhuero
Photo : Maëlan Lemeur
Partenariat avec le Centre Culturel Jacques Franck

Samedi 12 septembre - 18:00 

Gratuit - réservation obligatoire

Vite, avant la deuxième vague !

Rêveries, fictions, documentaires et poésie : Emma vous propose une sélection de créations et documentaires sonores du catalogue de l’ACSR pour vous accompagner tout l’été.

Ces podcasts sont à découvrir sans plus attendre sur SoundCloud

On se retrouve en septembre pour de nouvelles créations qui sont en cours de production dans nos studios, et si tout va bien, pour quelques séances d’écoute.
En attendant, l’équipe de l’ACSR vous souhaite de belles vacances si vous en prenez, et un bel été !

Festival Interférence_S

Pour la pre­mière édi­tion du fes­ti­val INTERFERENCE_S à Paris, la pro­gram­ma­tion est com­po­sée d’artistes basé·es en Belgique fran­co­phone, soutenu·es par des opé­ra­teurs pres­crip­teurs de la créa­tion radio­pho­nique et sonore comme l’ACSR, Transcultures, le Vecteur, mais éga­le­ment d’artistes français·es. Une rétros­pec­tive dédiée au créa­teur sonore Èlg consti­tue éga­le­ment un des temps forts du fes­ti­val.

Vous y retrou­ve­rez Guillaume Abgrall et Chiara Todaro pour une séance d’é­coute de La Brebis Galeuse, le same­di 11 juillet 2020 à 18h, mais aus­si la Blow Out Session, Dance Divine, Julien Devaux, Sebastian Dicenaire, Èlg, Vincent Epplay & Timo Van Luijk, Dominique Petitgand, Julien Poidevin, Myriam Pruvot, Claudia Radulescu, Anna Raimondo, Thomas Turine, Florian Van de Weyer, VOID, Claire Williams.

Plus d’in­fos et pro­gramme par ici !