Archives de la catégorie : conférence

Écoute collective ᴀᴄsʀ • Rythmes (in)visibles

En direct de ∏Node le mer­cre­di 27.01 de 18:30 à 20:00

Anna Raimondo et l’ACSR en par­te­na­riat avec nadine vzw vous invitent à l’écoute de Rythmes (In)visibles, une dérive audi­tive dans les ruelles de la Médina de Marrakech à par­tir d’une pers­pec­tive gen­rée et plurielle.

Cette écoute se fera en pré­sence de la réa­li­sa­trice et sui­vie d’une dis­cus­sion avec la cher­cheuse Salomé Voegelin.

L’écoute sera ani­mée par Emma Pajevic avec Bastien Hidalgo Ruiz à la technique.

Un temps de Questions/Réponses sui­vra cette dis­cus­sion : ren­dez-vous sur le chat de ∏Node !

Comment écou­ter la rela­tion entre espaces pri­vés et publics de la Medina à Marrakech ?

Guidées par les oreilles et les voix de Latifa, Mina, Zahra, Meriem Saou’d, Amina, Rachida, Nadira, Khadija et Fatima, ce docu­men­taire sonore pro­pose une dérive audi­tive dans les ruelles de la Medina de Marrakech a par­tir d’une pers­pec­tive gen­rée et plurielle.

En se concen­trant sur l’approche orale et audi­tive, l’intention est de créer un chœur mul­tiple de voix basé sur la nar­ra­tion per­son­nelle de leurs per­cep­tions, valeurs et expé­riences quo­ti­diennes de la ville, en se concen­trant éga­le­ment sur le pay­sage sonore public et ses propres rythmes, que ces femmes contri­buent à composer.

Ce pro­jet s’inscrit dans la recherche doc­to­rale en Arts et Sciences de l’Art menée par l’artiste entre l’ARBA et l’ULB à Bruxelles : « Nouveaux genres d’écoute: voix, corps, silences et territoires ».

____________________________________________________

Une pro­duc­tion de Deutschlandfunk Kultur en co-pro­duc­tion avec l’ACSR, Studio Euphonia- Radio Grenouille à Marseille
Avec le sou­tien de Manifesta 13 Marseille et de Wallonie Bruxelles International
Réalisé lors de la rési­dence artis­tique LE 18 dans le cadre du pro­gramme Qanat en par­te­na­riat avec la Fondation Dar Bellarj à Marrakech (les Ateliers Collectifs)

Équipe de réalisation
Interviews, mon­tage et réa­li­sa­tion : Anna Raimondo
Prise de son avec Jeanne Debarsy
Mixage et prise de son addi­tion­nelles : Bastien Hildalgo Ruiz
Traduction du dari­ja au fran­çais par Aida Bouissehak & Nourredine Ezarraf
Médiation : Noureddine Ezarraf, Maha el Madi & Francesca Masoero

Merci aux pro­ta­go­nistes Latifa, Mina, Zahra, Meriem Saou’d, Amina, Rachida, Nadira, Khadija et Fatima
A toute l’é­quipe pour le pro­fes­sion­na­lisme, leur com­pli­ci­té et leur engagement


Anna Raimondo uti­lise la voix et l’écoute comme des pla­te­formes de ren­contre, de col­la­bo­ra­tion et d’échange, des outils de dif­frac­tion des identités. En ques­tion­nant les limites entre le public et le privé ain­si qu’entre les genres et les conno­ta­tions qu’y sont associées, elle réactive ou déconstruit des ima­gi­naires et des pra­tiques cultu­relles (de la figure de la sirène aux chan­sons pop jusqu’aux encou­ra­ge­ments et aux dic­tons) pour rejouer et flui­di­fier les notions d’identité et de subjectivité.

Diplômée du Master en Arts sonores (University of the Arts of London), Anna Raimondo pour­suit actuel­le­ment ses recherches doc­to­rales sur l’écoute et sa rela­tion avec la dis­ci­pline de la géographie urbaine à par­tir d’une pers­pec­tive féministe inter­sec­tion­nelle. Cette thèse est réalisée en codi­rec­tion entre l’Université libre de Bruxelles (Daniel Vander Gucht) et l’Académie royale des beaux-arts de Bruxelles (Daniel Blanga Gubbai).

Anna Raimondo a par­ti­cipé à plu­sieurs expo­si­tions et fes­ti­vals inter­na­tio­naux, dont entre autres : l’exposition per­son­nelle « Nada que decla­rar » au Centro Cultural Matienzo de Buenos Aires (com­mis­saire : Tam Ciai Painé) en 2019 ; « Seremos serais de la mane­ra más alegre » au CAso- Casa del Bicentenario de Buenos Aires (com­mis­saire : Florencia Curci) en 2018 ; l’exposition col­lec­tive « Invisible » dans le cadre de la Biennale de Dakar (com­mis­saire : Alya Sebti) en 2018 ; l’exposition col­lec­tive « Africa is not an island » au MACAAL de Marrakech en 2018 ; « Nuove fron­tiere del benes­sere dell’ecosistema vagi­nale » à la gale­rie Ex Elettrofonica de Rome (com­mis­saire : Lucrezia Cippitelli) en 2017 ; « Nous serions sérieuses de la manière la plus heu­reuse » au Cube – inde­pendent art room à Rabat en 2017 ; « Mi por­ti al mare? » au MAAC de Bruxelles (com­mis­saires : Nancy Casielles et Nancy Suárez) en 2016. Ses tra­vaux radio­pho­niques ont été diffusés dans différents pays et en plu­sieurs langues : Kunst Radio, Deutschlandradio Kultur, RAI, RTBF…

En qua­lité de com­mis­saire, elle a tra­vaillé à des pro­jets d’art sonore et radio­pho­nique dans différents espaces et événements, comme la docu­men­ta 14 – Radio Program à la SAVVY Galery de Berlin ou le Friday Late au V&A Museum à Londres. Elle a été primée à plu­sieurs reprises : prix Médiatine de la Ville de Bruxelles en 2018; Palma Ars Acustica pour la création radio­pho­nique « Me, my English and all the lan­guages of my life » en 2016 ; prix d’art sonore PIARS pour le pay­sage sonore « La vie en Bleu » en 2014.

Salomé Voegelin is an artist, wri­ter and resear­cher enga­ged in lis­te­ning as a socio-poli­ti­cal and neces­sa­ri­ly inter­dis­ci­pli­na­ry prac­tice. She writes essays, books and text-scores for per­for­mance and publi­ca­tion. Her latest book The Political Possibility of Sound, Bloomsbury 2018, arti­cu­lates a poli­tics that includes crea­ti­vi­ty and inven­tion and ima­gines trans­for­ma­tion and col­la­bo­ra­tion as the basis of our living toge­ther. Voegelin’s prac­tice engages in par­ti­ci­pa­to­ry, col­lec­tive and com­mu­nal approaches. She co-convenes, with Mark Peter Wright, the regu­lar cross-dis­ci­pli­na­ry lis­te­ning and sound making event Points of Listening www.pointsoflistening.wordpress.com, and uncu­rates cura­to­rial conven­tions through per­for­mance. She is the PI (Principle Investigator) of the UK research coun­cil fun­ded pro­ject Listening across Disciplines II www.listeningacrossdisciplines.net. Since 2008 she col­la­bo­rates with David Mollin (Mollin+Voegelin) in a prac­tice that recon­si­ders socio-poli­ti­cal, archi­tec­tu­ral and aes­the­tic actua­li­ties and sites through the pos­si­bi­li­ties of sound, things, voices and texts.

www.salomevoegelin.net

Newsletter juin 2019

SALON D’ÉCOUTE

Courage, fuyons! | Celia Dessardo | 55min | 2019

Dimanche 2 juin à 17h au C.C. Jacques Franck à Saint-Gilles
Et le 13 juin à 20h30 dans le cadre du fes­ti­val Les yeux ouverts à La Générale — Paris.

Nouvelle pro­duc­tion

Naufrage en pleine terre | Fanny Lacrosse | 48min56 | 2019

C’est L’Histoire … d’un héri­tage, Une sorte de conte désen­chan­té, trans­mis de mère en fille, Un tas en vrac dans lequel se noue le récit d’une famille.
L’Histoire d’un trop plein, Un empa­que­tage sans fin d’objets que l’on porte, que l’on pousse, que l’on tire, De caisses en car­ton où, entre les bibe­lots, s’agglutinent fan­tômes et souvenirs.
L’Histoire aus­si d’un vide, Qui, bras­sé par les vagues de la mémoire, refait sur­face, Et per­met d’apprivoiser le chaos et rega­gner de l’espace ;
C’est l’Histoire d’une tra­gé­die du quo­ti­dien, Celle d’un pay­sage où l’on se noie, les deux pieds ancrés dans la matière, Il était une fois … « Naufrage en pleine terre »

Une co-pro­duc­tion de l’INSAS, l’ACSR et de Par Ouï-Dire (RTBF).

Programmé dans le cadre du fes­ti­val Résonances du 31 mai au 2 juin à Anderlecht.
Diffusion le 3 juin 2019 à 22h sur La Première dans l’é­mis­sionPar Oui-Dire.

Festival Sillon

Au pro­gramme du Festival Sillon, buti­nage sonore et dif­fu­sions, le 1er juin à la Ruche Colombe.
Avec entre autre Apiculteur de Samuel Mittelman | 2004.

Oscillations#2

Journée sonore, le 8 juin de 14h à minuit sur trois bateaux à Nantes
Avec entre autre:
Meute | Despax & Boulanger Hirsch | 2018
Autopoïèse | Lepère | 2018
Tout le pro­gramme sur Utopie sonore

Festival Les yeux ouverts

3ème édi­tion du 11 au 13 juin orga­ni­sée par le col­lec­tif Lundi Soir
La Générale Nord-Est
14 ave­nue par­men­tier, 75011 Paris
Entrée en par­ti­ci­pa­tion libre

3 jours de pro­jec­tions, de ren­contres, d’échanges, d’ateliers, de séances d’écoute d’œuvres docu­men­taires sonores et de déambulation.

Journée sonore – Mercredi 12 juin
De 14h à 17h, place à une émis­sion live co-ani­mée avec Aurélie Charon : “Regards croi­sés sur la créa­tion sonore docu­men­taire”. 3h d’écoute et d’échanges pas­sion­nés avec des professionnel·le·s de la radio et du son, producteur·trices, col­lec­tifs, réalisateurs·trices afin d’interroger ensemble les nou­veaux champs de la créa­tion sonore, sa pro­duc­tion et sa dif­fu­sion dans le pay­sage radio­pho­nique actuel. En pré­sence de l’artiste sonore Kaye Mortley, des col­lec­tifs Le Bruitagène, Utopie sonore et Copie Carbone, Carmelo Iannuzzo et Clémentine Delahaut de L’ACSR et de la revue Le grain des choses. Avec la par­ti­ci­pa­tion de Radio Campus Paris (93.9 FM).

Rien à voir

Le 15 juin à Monestiés dans le Tarn, l’as­so­cia­tion Bricoles orga­nise un iti­né­raire à la décou­verte de la créa­tion sonore à tra­vers des séances publiques d’é­coute : docu­men­taire, fic­tion, poé­sie sonore, formes hybrides…
Découvrez le pro­gramme et le tea­ser audio par Daniel Martin-Borret.
Avec notam­ment des pièces issues de Silenceradio.org et 3 séances de Rascasse, le vieux marin de Suliko Tabourdiot avec la voix de Denis Lavant.
Entrée libre sous réser­va­tion à contact.bricoles@gmail.com

Rencontres du film documentaire

Du 27 au 30 juin à Mellionnec, France — 12ème édi­tion
Retrouvez dans la yourte à sons:
Le 28 juin Des che­mins de tra­verse | Chomel | 2018
Le 29 juin Quand la mer se retire | Vidick & Boudet | 2018

Un fonds de soutien public pour la création radio en France ?

Une réflexion amor­cée lors de la der­nière édi­tion de Longueur d’ondes, Festival de la radio et de l’é­coute avec Maïté Baranger, Karine Le Bail, Siham Mineur, Loïc Chusseau et Carmelo Iannuzzo. Table-ronde modé­rée par Hervé Marchon.

Dans l’édito de son der­nier numé­ro, la revue Syntone inter­roge en ces termes l’avenir de la créa­tion radio­pho­nique : « Comment faire pour conti­nuer de vivre, y com­pris éco­no­mi­que­ment, des espaces de pen­sée, de parole et de créa­tion libres et indépendants ? »

Cette ques­tion sou­vent sou­le­vée, par­fois débat­tue, appelle une réponse d’autant plus urgente que, dans le pay­sage actuel, de plus en plus de pro­duc­tions indé­pen­dantes voient le jour. Quels finan­ce­ments existent-ils ? Quel sys­tème de pro­duc­tion échap­pant à la logique de la ren­ta­bi­li­té, de la rota­tion rapide et de l’audimat pour por­ter ces pro­jets, ouvrir une porte aux ten­ta­tives pre­mières, auto­ri­ser les temps longs, les pas de côté, les explo­ra­tions du bout des ondes ?

Alexandre Plank

À (ré)écouter sur 

16ème Festival Longueur d’ondes

Rendez-vous du 28 jan­vier au 3 février 2019 pour la sei­zième édi­tion du Festival Longueur d’ondes.
La radio sous toutes les cou­tures, plu­rielle et créa­tive, à l’honneur le temps d’un fes­ti­val, avec au pro­gramme côté belge:

À cha­cun sa fiction
[Table ronde]
Vendredi 1er février / 14h-15h30
Salle des Rencontres du doc au Quartz

Comment les auteurs inves­tissent-ils le champ de la fic­tion radio­pho­nique ? Certaines fic­tions sont com­plè­te­ment ima­gi­naires, tan­dis que d’autres flirtent avec le réel. Des auteurs quant à eux s’adonnent à l’auto-fiction. À cha­cun son expres­sion fic­tion­nelle, le temps d’une table ronde avec Sophie Simonot (ARTE Radio), François Pérache (ARTE Radio et France Culture) et Sebastian Dicenaire (auteur et réa­li­sa­teur de fic­tion radio).

Pour un fonds de sou­tien à la créa­tion radiophonique
Samedi 2 février // 16h45 – 18h45 // Salles des ren­contres du doc
Siham Mineur (ARRA, Radio Escapades), Karine Le Bail (his­to­rienne, membre de la com­mis­sion sonore de la Scam), Loïc Chusseau (Jet FM), Maïté Baranger (Radio Campus France), Jean-Michel Le Boulanger (Région Bretagne), Carmelo Iannuzzo (acsr, Bruxelles) et Alexandre Plank (France Culture). Pour pour­suivre la réflexion, par­ta­ger des idées, défi­nir des pistes de tra­vail, ren­dez-vous pour un café le dimanche 3 février à 11h30, au café des artistes du Quartz.

TAKO TSUBO de Fractales Frangynes Radio
Grande salle // 22h30-23h
Dans le cadre de la soi­rée « Sons Dessus-Dessous »
Samedi 2 février 2019 dés 20h30 — Mac Orlan
Tarif unique de 5 €
Billetterie sur place uni­que­ment dans la limite des places disponibles

FRACTALES FRANGYNES RADIO aka FFR est un gang bruxel­lois à géo­mé­trie variable qui réin­vente et re-fouine le direct radiophonique.
Elle s’écoute ou se vit de face, en corps à corps. Émission pour les yeux, exhi­bi­tion pour les oreilles, c’est une expé­rience totale, enivrante, conta­gieuse. PolyDJette de com­bat, domp­teuse mul­ti-piste de tracks fauves, FFR est une machine à son­der les genres, à la vie comme à l’antenne. Dans l’épisode TAKO TSUBO, FFR forme un duo post-occulte de pilleuses du Verbe. Elles dépouillent et défi­bril­lent la Langue. Pour sai­sir ce qui déraille entre le mot et le râle, la femelle et le mâle, entre les leaks et les poli­ti­cal freaks, elles entre­prennent de débo­guer une IA, se gaus­sant de l’Erreur Système. Staccato poin­tu et instable, TAKO TSUBO sera peut-être votre pre­mière tachy­car­die. N’oubliez pas de ven­ti­ler ! Pour l’épisode TAKO TSUBO, FFR est consti­tuée de Lenka Luptáková*, Chloé Despax* et luvan / *sur scène.

Retrouvez toute la pro­gram­ma­tion ICI.

Médiathèmes | Le cinéma, les yeux fermés

Le 20 décembre de 18h30 à 20h30 au PointCulture Louvain-la-Neuve
Place Galilée 9/9A, 1348 Ottignies-Louvain-la-Neuve

Voyage au coeur de la réa­li­sa­tion radio­pho­nique avec Jeanne Debarsy

Jeanne Debarsy, artiste sonore et ingé­nieure du son, nous emmène dans un voyage à tra­vers des mondes inté­rieurs, des sou­ve­nirs enfouis, des sen­sa­tions anciennes, des émo­tions vécues, des évè­ne­ments forts dont il ne reste que des rémi­nis­cences. Tous ces mondes ins­crits en nous et qui façonnent à chaque ins­tant notre pré­sent. Elle pré­sen­te­ra des extraits de ses tra­vaux radio­pho­niques, de manière gra­duelle en pre­nant comme point de départ: l’émergence de la parole pour voya­ger ensuite, en plu­sieurs étapes, vers la subli­ma­tion de cette parole.