Libérez l’A(rt-)Radio !

Libérez l’A(rt-)Radio ! a la par­ti­cu­la­ri­té de trans­po­ser une ins­tal­la­tion sonore poin­tilliste en un flux radio­pho­nique.

Écoutez la suite : Libérez l’A(rt-)Radio !

L’installation sonore eut lieu en jan­vier 2001 dans le cadre du 3e Festival de l’acsr au centre cultu­rel dit Le Botanique à Bruxelles. Elle s’ap­pe­lait : «POINTS-LIGNES».
14 bornes sonores dis­sé­mi­nées dans les lieux de cir­cu­la­tion du bâti­ment ont émis pen­dant 27 heures (répar­ties sur 3 jours) envi­ron 3000 «bulles» sonores.
Les bulles avaient une durée variant de 3″ à 3′. Elles étaient sépa­rées par des inter­valles de silences très variables, le tout dis­pat­ché en fonc­tion de dif­fé­rents para­mètres d’ordre séman­tique et d’ordre sonore.
Installation poin­tilliste, donc, tenant compte d’une ana­lyse préa­lable des déam­bu­la­tions poten­tielles dans le bâti­ment. Le poin­tillisme était cepen­dant bri­sé à diverses reprises soit par une simul­ta­néi­té des émis­sions (par exemple à chaque heure d’hor­loge), soit par un enchaî­ne­ment de borne à borne (c’é­tait les « lignes »), soit aus­si par des tranches de dia­logue entre 2 ou plu­sieurs bornes.

L’objectif de Libérez l’A(rt-)Radio ! est jus­te­ment de res­ti­tuer l’en­semble cohé­rent que l’ins­tal­la­tion frag­men­tait : lors de l’ins­tal­la­tion, on dis­po­sait de quelques cartes, le jeu est à pré­sent recons­ti­tué.
Le fil thé­ma­tique de l’ins­tal­la­tion était et est res­té, dans cette réa­li­sa­tion, la créa­tion radio­pho­nique, ou, expri­mé de manière plus poin­tue, l’art radio­pho­nique.
Les bulles « (points) » sonores res­sor­tissent à plu­sieurs genres : brui­tiste natu­rel et arti­fi­ciel, musi­cal (mini­ma­liste), ins­tan­ta­nés acous­ma­tiques, extraits d’é­mis­sions de radio, créa­tions tex­tuelles d’al­lure poé­tique, phi­lo­so­phique ou poli­tique, bribes de récits, cita­tions d’ar­tistes…Libérez l’A(rt-)Radio ! a la par­ti­cu­la­ri­té de trans­po­ser une ins­tal­la­tion sonore poin­tilliste en un flux radio­pho­nique.

L’installation sonore eut lieu en jan­vier 2001 dans le cadre du 3e Festival de l’acsr au centre cultu­rel dit Le Botanique à Bruxelles. Elle s’ap­pe­lait : «POINTS-LIGNES».
14 bornes sonores dis­sé­mi­nées dans les lieux de cir­cu­la­tion du bâti­ment ont émis pen­dant 27 heures (répar­ties sur 3 jours) envi­ron 3000 «bulles» sonores.
Les bulles avaient une durée variant de 3″ à 3′. Elles étaient sépa­rées par des inter­valles de silences très variables, le tout dis­pat­ché en fonc­tion de dif­fé­rents para­mètres d’ordre séman­tique et d’ordre sonore.
Installation poin­tilliste, donc, tenant compte d’une ana­lyse préa­lable des déam­bu­la­tions poten­tielles dans le bâti­ment. Le poin­tillisme était cepen­dant bri­sé à diverses reprises soit par une simul­ta­néi­té des émis­sions (par exemple à chaque heure d’hor­loge), soit par un enchaî­ne­ment de borne à borne (c’é­tait les « lignes »), soit aus­si par des tranches de dia­logue entre 2 ou plu­sieurs bornes.

L’objectif de Libérez l’A(rt-)Radio ! est jus­te­ment de res­ti­tuer l’en­semble cohé­rent que l’ins­tal­la­tion frag­men­tait : lors de l’ins­tal­la­tion, on dis­po­sait de quelques cartes, le jeu est à pré­sent recons­ti­tué.
Le fil thé­ma­tique de l’ins­tal­la­tion était et est res­té, dans cette réa­li­sa­tion, la créa­tion radio­pho­nique, ou, expri­mé de manière plus poin­tue, l’art radio­pho­nique.
Les bulles « (points) » sonores res­sor­tissent à plu­sieurs genres : brui­tiste natu­rel et arti­fi­ciel, musi­cal (mini­ma­liste), ins­tan­ta­nés acous­ma­tiques, extraits d’é­mis­sions de radio, créa­tions tex­tuelles d’al­lure poé­tique, phi­lo­so­phique ou poli­tique, bribes de récits, cita­tions d’ar­tistes…

Réalisation : Le Crayon libre Conception et scénario : Marcel Xhaufflaire Composition des textes : Brigitte Delaunoy, Cécile Michel et Marcel Xhaufflaire Composition des instantanés acousmatiques : Roald Baudoux Recherche et sélection d’archives sonores : Alain GéronneZ Comédiens : Hélène Antoine, Fabienne Coppens, Bernard de Wolf, Nathalie Kamoun, Anne-Marie Loop, Isabelle Martin, Pietro Pizzuti, Freddy Sicx ainsi que des étudiantes de “Kleine Akademie” sous la houlette de Delphine Bougard. Composition originale des pièces sonores : Xavier Jacques et Marcel Xhaufflaire Prise de son, montage et mixage : Xavier Jacques Remerciements aux frères Dardenne, au Musée de la parole, à Phonurgia Nova et à la RTBF pour leur autorisation d’emprunts de textes ou d’extraits sonores.

Production : acsr avec le soutien du FACR de la Fédération Wallonie-Bruxelles