Naufrage en pleine terre

C’est L’Histoire … d’un héri­tage,
Une sorte de conte désen­chanté, trans­mis de mère en fille,
Un tas en vrac dans lequel se noue le récit d’une famille ;

L’Histoire d’un trop plein,
Un empa­que­tage sans fin d’objets que l’on porte, que l’on pousse, que l’on tire,
De caisses en car­ton où, entre les bibe­lots, s’agglutinent fan­tômes et sou­ve­nirs.

L’Histoire aus­si d’un vide,
Qui, brassé par les vagues de la mémoire, refait sur­face,
Et per­met d’apprivoiser le chaos et rega­gner de l’espace ;

C’est l’Histoire d’une tra­gé­die du quo­ti­dien,
Celle d’un pay­sage où l’on se noie, les deux pieds ancrés dans la matière,
Il était une fois …
« Naufrage en pleine terre »

Réalisation, prise de son, écriture, montage et collaboration à la création sonore: Fanny Lacrosse Création sonore, accompagnement au montage et mixage: Adrien Pinet

Production : L’INSAS, L’ACSR et Par Ouï-Dire (RTBF).

Diffusions/Séances d'écoute

3/06/19 - RTBF  La Première
Programmé dans le cadre du festival Résonances du 31 mai au 2 juin - Anderlecht

Fanny Lacrosse voit le jour à Braine-l’Alleud le 15 juin 1990 et grandit à Bruxelles. Depuis l’adolescence, elle nourrit un attrait profond pour le monde du spectacle ainsi que pour les métiers touchant aux problématiques sociales du monde contemporain. A 18 ans elle pousse les portes de l’ULB pour y étudier l’anthropologie et la sociologie. En 2013, elle y achève un master de sociologie à finalité : « Action sociale et diversité culturelle ». S’offre alors la possibilité de débuter une carrière universitaire mais, l’envie de dépasser un langage académique trop fermé la pousse à interroger le monde sous un angle plus poétique, plus artistique. Elle intègre ainsi en septembre 2013 l’INSAS où elle se forme à l’art du jeu et de la mise en scène jusqu’en 2016. Ce bachelier artistique, lui permet aussi de mettre un pied à l’étrier de l’écriture théâtrale et d’être embarquée à bord de la compagnie de théâtre jeune public Galafronie qui lui confie, en 2017, la création et mise en scène du spectacle, « Echapperons-nous ? » : une réécriture de plateau autour du conte du petit Chaperon Rouge dans laquelle elle questionne des notions telles que celles du déterminisme et de la liberté, de la fiction et de la réalité mais aussi surtout, des peurs et des fantasmes qui se jouent à leur interstice. Ce bachelier artistique lui permet également de s’initier à la création radiophonique. En 2014, dans le cadre d’un séminaire animé par Brice Cannavo, elle réalise son premier documentaire radio sur le métier de pompe funèbre, « Croquez la vie à pleines dents ». Sensible à la création sonore depuis l’enfance (pratique du piano et du chant) cette expérience est un déclic. Par sa légèreté, sa discrétion et l’intimité qu’elle permet de porter, la radio se présente comme le média idéal pour aller à la rencontre du monde tout en faisant le pont entre son attrait pour la démarche anthropologique et artistique. Cette expérience la motive donc à poursuivre ces études en s’engageant dans un master de réalisation radiophonique qu’elle achève en septembre 2018 à l’INSAS. Dans le cadre de cette formation, elle réalise différentes courtes formes radiophoniques dont «Dady Carl», (2018): un essai sonore (mêlant chant, prises documentaires et poésie) autour de la notion de temps ; celui qui passe et ne revient plus mais que l’on fait revivre et que l’on réinvente sans cesse au travers du souvenir. Par ailleurs, ce cursus lui donne l’opportunité de se former aux côtés de Pascale Tison dans son émission radiophonique « Par Ouï-Dire » (La Prem1ère RTBF). Elle y met en onde plusieurs documentaires et fictions radiophoniques : « Emma Bovary » (épisode 4 et épisode 5), « Chantal Akerman » (article associé) et « Le S de l’ange ». Aujourd’hui, Fanny Lacrosse travaille régulièrement à la radio sur la chaine La Prem1ère de la RTBF comme assistante à la réalisation sur différentes émissions telles que « Les Éclaireurs », « Un jour dans l’histoire » ou « Par Ouï-Dire » - où, en 2018, elle met aussi en onde l’émission « Belinda Canon ». En parallèle de ces activités à la RTBF, elle s’investit dans différents projets artistiques professionnels- doublage, accompagnement dramaturgique, regard extérieur sur des projets théâtraux, coordination technique du Festivaleke, etc.- et se consacre à des travaux artistiques plus personnels comme l’écriture de pièces théâtrales et de projets radiophoniques. Elle vient notamment de finaliser le montage et le mixage de son documentaire « Naufrage en pleine terre » disponible sur le soundcloud de l’ACSR.

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,