Archives du mot-clé : Enfermement

À leurs corps défendant

Comme un appel à la liber­té, ce docu­men­taire met en lumière la réa­li­té meur­trière des centres fer­més et la néces­si­té d’y mettre un terme.

Synopsis

Vivre sans papiers, c’est tou­jours ris­quer d’être arrêté·e, enfermé·e, expulsé·e du ter­ri­toire où l’on cherche l’hospitalité. Trois per­sonnes dési­gnées comme « illé­gales » à un moment de leur par­cours témoignent de leur vie emmu­rée par l’Europe.

Souhail, Rabia et Mado racontent la vio­lence des poli­tiques migra­toires belges. L’un, depuis l’intérieur du centre fer­mé, évoque les vio­lences phy­siques et psy­cho­lo­giques. L’autre, depuis l’extérieur, relate l’angoisse du risque quo­ti­dien de l’arrestation. Et la der­nière, suite à sa « libé­ra­tion », raconte la peur, la colère et l’espoir.

Traces

Maky, rap­peur et slam­meur bruxel­lois, pro­pose un ate­lier d’é­cri­ture aux déte­nus de la pri­son de Nivelles. Il entraîne une poi­gnée d’hommes à se sai­sir de l’o­ra­li­té, à tri­po­ter les mots et à s’a­guer­rir de « leurs peines ». Dans une langue urbaine et musi­cale aux accents métis­sés, Yannick, Natan et le P’tit Yan nous font par­ta­ger leur vécu, leurs res­sen­tis, leurs amer­tumes et leurs espoirs pour un futur qu’ils ima­ginent loin des murs ternes de la pri­son. L’atelier est là, mais tous ne par­viennent pas à s’en sai­sir. Entre dis­cordes, désir et décou­ra­ge­ment, il révèle un quo­ti­dien car­cé­ral empreint de nos­tal­gie, de haine et de cynisme.