Archives du mot-clé : Identité

Je ne suis pas née femme

Lucie vous emmène pour 46 minutes de voyage dans son histoire avec le MRKH et comment elle a découvert qu’elle est une femme intersexe.

À 17 ans, Lucie apprend qu’elle est née avec le MRKH. Ce ‹syn­drome congé­ni­tal’ touche au sexe, et, par rico­chet, à la sexua­li­té et à l’identité. Cette décou­verte l’atteint pro­fon­dé­ment et cham­boule ses pré­con­cep­tions. Elle pose par écrit ses ques­tion­ne­ments et réflexions au fil des années. À 46 ans, depuis Bruxelles où elle vit désor­mais, elle fait le bilan de son périple entre les tem­pêtes inté­rieures tra­ver­sées et les périodes d’accalmies.

Jusqu’à quel point trans­for­mer son corps pour cor­res­pondre aux attentes des autres ? La nature est-elle injuste ou est-ce notre socié­té qui ne tolère pas assez les différences ?

Cette créa­tion sonore est son ‹coming-out› intersexe.

Bunker

Issu du trip­tyque Baron Samedi

Partie 3

Synopsis

Cela se passe aujourd’­hui, dans les ruines de l’his­toire. Un bun­ker dans le désert. Un homme se tient devant la porte.

Son but est clair, il veut entrer. Peu à peu les murs du désert se res­serrent autour de lui. De quoi sont véri­ta­ble­ment fait ces murs ? En quoi consiste vrai­ment ce bunker ?

Le trip­tyque for­mé par Meute, Météore, Bunker ne raconte qu’une seule et même his­toire. Qu’est-ce que l’i­ma­gi­na­tion créée pour ne pas subir le manque? Fragment après frag­ment le trau­ma­tisme se déploie. De ce déploie­ment naît un paysage.

_________

Triptyque Baron Samedi

Ces trois fic­tions radio­pho­niques, en sté­réo et en binau­ral, ne racontent qu’une seule et même histoire.

Qu’est-ce que l’i­ma­gi­na­tion crée pour ne pas subir le manque ?

Fragment après frag­ment le trau­ma­tisme se déploie.

De ce déploie­ment naît un paysage.

Femmes de Gilles

pochette_femme_de_gilles

A Binche, les femmes ne peuvent pas être Gilles. Pourtant, on dit qu’un homme n’est rien sans sa femme. Dans les cou­lisses du Carnaval, quatre femmes d’une même famille, quatre géné­ra­tions dif­fé­rentes, racontent leur façon de vivre cet évé­ne­ment unique dans le folk­lore belge, depuis les pré­pa­ra­tifs jusqu’au grand ras­sem­ble­ment. Autrefois, si la place des femmes au sein du Carnaval était une repro­duc­tion du rôle social de la femme dans la socié­té, aujourd’hui, il semble qu’on assiste davan­tage à un jeu de rôles accep­té tant par les hommes que par les femmes. Il s’agit plus de re-vivre à l’infini les sou­ve­nirs du temps pas­sé d’une manière col­lec­tive, et de conso­li­der les liens sociaux et fami­liaux des habi­tants à l’intérieur de la cité fortifiée.

Article paru dans Syntone: http://syntone.fr/au-carnaval-de-binche-des-femmes-face-aux-masques/