Archives du mot-clé : Salomé Voeglin

Écoute collective ᴀᴄsʀ • Rythmes (in)visibles

En direct de ∏Node le mer­cre­di 27.01 de 18:30 à 20:00

Anna Raimondo et l’ACSR en par­te­na­riat avec nadine vzw vous invitent à l’écoute de Rythmes (In)visibles, une dérive audi­tive dans les ruelles de la Médina de Marrakech à par­tir d’une pers­pec­tive gen­rée et plurielle.

Cette écoute se fera en pré­sence de la réa­li­sa­trice et sui­vie d’une dis­cus­sion avec la cher­cheuse Salomé Voegelin.

L’écoute sera ani­mée par Emma Pajevic avec Bastien Hidalgo Ruiz à la technique.

Un temps de Questions/Réponses sui­vra cette dis­cus­sion : ren­dez-vous sur le chat de ∏Node !

Comment écou­ter la rela­tion entre espaces pri­vés et publics de la Medina à Marrakech ?

Guidées par les oreilles et les voix de Latifa, Mina, Zahra, Meriem Saou’d, Amina, Rachida, Nadira, Khadija et Fatima, ce docu­men­taire sonore pro­pose une dérive audi­tive dans les ruelles de la Medina de Marrakech a par­tir d’une pers­pec­tive gen­rée et plurielle.

En se concen­trant sur l’approche orale et audi­tive, l’intention est de créer un chœur mul­tiple de voix basé sur la nar­ra­tion per­son­nelle de leurs per­cep­tions, valeurs et expé­riences quo­ti­diennes de la ville, en se concen­trant éga­le­ment sur le pay­sage sonore public et ses propres rythmes, que ces femmes contri­buent à composer.

Ce pro­jet s’inscrit dans la recherche doc­to­rale en Arts et Sciences de l’Art menée par l’artiste entre l’ARBA et l’ULB à Bruxelles : « Nouveaux genres d’écoute: voix, corps, silences et territoires ».

____________________________________________________

Une pro­duc­tion de Deutschlandfunk Kultur en co-pro­duc­tion avec l’ACSR, Studio Euphonia- Radio Grenouille à Marseille
Avec le sou­tien de Manifesta 13 Marseille et de Wallonie Bruxelles International
Réalisé lors de la rési­dence artis­tique LE 18 dans le cadre du pro­gramme Qanat en par­te­na­riat avec la Fondation Dar Bellarj à Marrakech (les Ateliers Collectifs)

Équipe de réalisation
Interviews, mon­tage et réa­li­sa­tion : Anna Raimondo
Prise de son avec Jeanne Debarsy
Mixage et prise de son addi­tion­nelles : Bastien Hildalgo Ruiz
Traduction du dari­ja au fran­çais par Aida Bouissehak & Nourredine Ezarraf
Médiation : Noureddine Ezarraf, Maha el Madi & Francesca Masoero

Merci aux pro­ta­go­nistes Latifa, Mina, Zahra, Meriem Saou’d, Amina, Rachida, Nadira, Khadija et Fatima
A toute l’é­quipe pour le pro­fes­sion­na­lisme, leur com­pli­ci­té et leur engagement


Anna Raimondo uti­lise la voix et l’écoute comme des pla­te­formes de ren­contre, de col­la­bo­ra­tion et d’échange, des outils de dif­frac­tion des identités. En ques­tion­nant les limites entre le public et le privé ain­si qu’entre les genres et les conno­ta­tions qu’y sont associées, elle réactive ou déconstruit des ima­gi­naires et des pra­tiques cultu­relles (de la figure de la sirène aux chan­sons pop jusqu’aux encou­ra­ge­ments et aux dic­tons) pour rejouer et flui­di­fier les notions d’identité et de subjectivité.

Diplômée du Master en Arts sonores (University of the Arts of London), Anna Raimondo pour­suit actuel­le­ment ses recherches doc­to­rales sur l’écoute et sa rela­tion avec la dis­ci­pline de la géographie urbaine à par­tir d’une pers­pec­tive féministe inter­sec­tion­nelle. Cette thèse est réalisée en codi­rec­tion entre l’Université libre de Bruxelles (Daniel Vander Gucht) et l’Académie royale des beaux-arts de Bruxelles (Daniel Blanga Gubbai).

Anna Raimondo a par­ti­cipé à plu­sieurs expo­si­tions et fes­ti­vals inter­na­tio­naux, dont entre autres : l’exposition per­son­nelle « Nada que decla­rar » au Centro Cultural Matienzo de Buenos Aires (com­mis­saire : Tam Ciai Painé) en 2019 ; « Seremos serais de la mane­ra más alegre » au CAso- Casa del Bicentenario de Buenos Aires (com­mis­saire : Florencia Curci) en 2018 ; l’exposition col­lec­tive « Invisible » dans le cadre de la Biennale de Dakar (com­mis­saire : Alya Sebti) en 2018 ; l’exposition col­lec­tive « Africa is not an island » au MACAAL de Marrakech en 2018 ; « Nuove fron­tiere del benes­sere dell’ecosistema vagi­nale » à la gale­rie Ex Elettrofonica de Rome (com­mis­saire : Lucrezia Cippitelli) en 2017 ; « Nous serions sérieuses de la manière la plus heu­reuse » au Cube – inde­pendent art room à Rabat en 2017 ; « Mi por­ti al mare? » au MAAC de Bruxelles (com­mis­saires : Nancy Casielles et Nancy Suárez) en 2016. Ses tra­vaux radio­pho­niques ont été diffusés dans différents pays et en plu­sieurs langues : Kunst Radio, Deutschlandradio Kultur, RAI, RTBF…

En qua­lité de com­mis­saire, elle a tra­vaillé à des pro­jets d’art sonore et radio­pho­nique dans différents espaces et événements, comme la docu­men­ta 14 – Radio Program à la SAVVY Galery de Berlin ou le Friday Late au V&A Museum à Londres. Elle a été primée à plu­sieurs reprises : prix Médiatine de la Ville de Bruxelles en 2018; Palma Ars Acustica pour la création radio­pho­nique « Me, my English and all the lan­guages of my life » en 2016 ; prix d’art sonore PIARS pour le pay­sage sonore « La vie en Bleu » en 2014.

Salomé Voegelin is an artist, wri­ter and resear­cher enga­ged in lis­te­ning as a socio-poli­ti­cal and neces­sa­ri­ly inter­dis­ci­pli­na­ry prac­tice. She writes essays, books and text-scores for per­for­mance and publi­ca­tion. Her latest book The Political Possibility of Sound, Bloomsbury 2018, arti­cu­lates a poli­tics that includes crea­ti­vi­ty and inven­tion and ima­gines trans­for­ma­tion and col­la­bo­ra­tion as the basis of our living toge­ther. Voegelin’s prac­tice engages in par­ti­ci­pa­to­ry, col­lec­tive and com­mu­nal approaches. She co-convenes, with Mark Peter Wright, the regu­lar cross-dis­ci­pli­na­ry lis­te­ning and sound making event Points of Listening www.pointsoflistening.wordpress.com, and uncu­rates cura­to­rial conven­tions through per­for­mance. She is the PI (Principle Investigator) of the UK research coun­cil fun­ded pro­ject Listening across Disciplines II www.listeningacrossdisciplines.net. Since 2008 she col­la­bo­rates with David Mollin (Mollin+Voegelin) in a prac­tice that recon­si­ders socio-poli­ti­cal, archi­tec­tu­ral and aes­the­tic actua­li­ties and sites through the pos­si­bi­li­ties of sound, things, voices and texts.

www.salomevoegelin.net