Mercredi 16 Septembre 2016 à 20h

Performance de Dimitri Coppe – La Semaine du son (2015)

Live, Séance d'écoute

TOUT CE QUI N’A QUE HÂTE N’AURA FAIT QUE PASSER

Une performance électronique pour quatre voix spatialisées autour des Sonnets à Orphée de R. M. Rilke

Quatre voix d’hommes et femmes parcourent en allemand et en français les vers de Rilke. Ces voix évoquent le mouvement incessant du temps qui défile.
À l’image de ce mouvement, les voix murmurées et vocalisées se croisent et s’enchevêtrent tout autour des spectateurs. Les voix sont déployées dans l’espace autour du public sur des groupes haut-parleurs. Chaque groupe a ses propres qualités visuelles et sonores :
– le totem : une colonne de haut-parleurs au centre du public
– la couronne : petites trompettes qui surmontent le totem
– le cercle : un groupe de 4 haut-parleurs autour du public
– les palmiers : grosses trompettes sur pied au milieu du public
– les piezos : guirlandes suspendues au-dessus du public

La performance déploie dans l’entièreté de l’espace la matière sonore : vers, mots, langues, voix, timbres, expressions, soupirs.

Ce théâtre d’ombres sonores cristallise une perception plus intuitive et sensorielle de l’unité des sonnets, et génère des images davantage intérieures.

Le public est invité à s’installer au milieu de la salle, parmi les voix qui circulent tout autour de lui.
Musicien issu de la composition, Dimitri Coppe pratique aussi l’improvisation. Les performances sont au centre de ses activités mais il collabore avec le cinéma, la danse, le théâtre et la radio. Réalisant un projet radiophonique sur les Sonnets à Orphée de R. M. Rilke, il en propose une version destinée à des performances basée sur la même matière déployée dans l’espace.

Dans le cadre de La semaine du son.
Avec le soutien du Centre culturel Jacques Franck et de l’acsr.

INFOS: sur réservation et en fonction des places disponibles
reservaion@lasemaineduson.be
04 72 640 299

PARTAGER :